De la majorité à la vingtaine, 19ème édition des Solidays

jeudi 8 juin 2017



Cette année, c’est la 19ème édition des Solidays. La folie de la majorité est passée et cette édition sonne comme une répétition pour la fête gigantesque qu’on organisera pour les 20 ans. Quoi que… Je ne sais pas trop s’il faut se réjouir que les Solidays perdure. Humainement c’est un festival comme il n’y en a pas deux mais ils soulèvent ces questions de société qui rappellent que le combat ne se finit jamais. Vous imaginez… Cela fait presque 20 ans que Solidays nous répète en préambule de nos vacances coquillages et crustacés que le SIDA, on en n’a pas terminé et que se protéger, c’est INDISPENSABLE.

La première année où j’ai été à Solidays, je n’en avais rien à faire du pourquoi du comment de ce festival. J’étais lycéenne et Longchamp était ma fête géante pour célébrer la fin de ma seconde. Fini les cours, bonjour l’été. J’étais là pour danser, sautiller et oui, la lutte contre le SIDA n’était qu’un prétexte pour aller à des concerts. Aujourd’hui j’ai grandi et je ne suis plus étudiante. Je n’ai pas besoin d’un festival pour célébrer le début de l’été, j’ai besoin de ce festival pour rappeler qu’on doit être concerné par la société.

Je me souviens de la conférence de presse de clôture de Solidays il y a deux ans où des représentants d’une association congolaise nous racontait à quel point ce festival les aidait, que les fonds redistribués par Solidarité Sida leur permettait de distribuer des préservatifs dans les villages et qu’indirectement, cela réduisait leur taux de mortalité. Vous vous rendez compte ! Faire la fête un week-end à Longchamp en se déhanchant au rythme de nos titres préférés correspondait aux prémices d’une prise de conscience. La prise de conscience qu’il faut aider le monde et nous intéresser à plus loin que le bout du périphérique parisien.

Aller à Solidays, c’est presque comme faire une retraite. Vous êtes au milieu de gens qui aiment la vie, qui célèbrent la vie et le combat. Vous êtes au milieu de jeunes et moins jeunes et vous avez le pouvoir d’agir. En conférence de presse, Reza confiait qu’aujourd’hui on était en pleine « révolution des jeunes » et c’est ce qui se passe tous les jours. La révolution des jeunes qui s’engagent, qui veulent faire bouger les mentalités, qui veulent aider les autres. On nous dit souvent qu’on est passif, recentré sur nous, égoïste mais les Solidays vous démontrent tout le contraire. Un peu à l’image des participants aux Vieilles Charrues, on prend sa place pour les Solidays pour les Solidays et non pour la line up. On est là pour la cause plus que pour la musique. C’est un bonus mais les Solidays, ce n’est pas un festival : c’est un rendez-vous. On le sait tous, le dernier week-end de Juin on est à Longchamp et même si au début tout a commencé parce qu’on cherchait un endroit où fêter le BAC, aujourd’hui on s’y rend par passion et par nécessité de porter le message d’une jeunesse qui ne veut pas rester silencieuse et impassible.

Bien sûr, on y apprécie aussi d’excellents concerts et cette année Solidays affiche encore une line up gourmandes alors pour cette 19ème édition, voici les 19 artistes à ne pas louper !


Mac Miller pour une bonne dose de rap américain et parce que rappelez-vous comment j’étais ressortie conquise de son concert au Trianon, sans parler du fait que son dernier album est méga canon
Petit Biscuit, Joris Delacroix et DJ Pone, c’est l’électro chill comme on aime. Idéal pour planer sous les coups de 1h du matin et de rêver à être dans un autre monde. En leur compagnie, on est prêt pour voyager
La trompette d’Ibrahim Maalouf est un élément aussi irréfutable qu’un avocat qui dit « objection » à la cour américaine. 
Une petite dose de rap français est aussi de rigueur avec Vald qui n’a pas sa langue dans sa poche, Gaël Faye et la puissance de son titre « Irruption » et Georgio qui fait concurrence à la plume de Nekfeu.


Mat Bastard et sa pêche du tonnerre. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir en solo mais à chacune de ses apparitions avec Skip The Use, j’étais toujours impressionnée par son énergie. Il ne s’arrête pas, jamais. C’est eux qui avaient conclu les Solidays en 2014 et je n’avais carrément plus envie d’aller dormir après leur show. J’imagine que même en solo, il continue de faire des bonds d’un bout à l’autre de la scène et c’est vrai, qu’il attire ma curiosité.
Elles étaient au Fnac Live l’année dernière pour célébrer l’anniversaire du label Tôt ou Tard et elles étaient géniales. A-WA c’est ces trois sœurs qui apporteront leurs influences orientales, leurs sourires et leurs vêtements colorés. Elles onduleront des hanches sans vulgarité et le temps d’une heure, vous serez trop subjugués à les trouver méga talentueuses pour penser à autre chose.


La variété française n’a jamais fait de mal à personne L.E.J m’avait surpris par sa pêche au Main Square l’an passé, de même pour Broken Back sur la scène des Victoires de la Musique cette année, sans parler de Boulevard des Airs qui avaient retournés les Papillons de Nuit entre deux averses.
Pépite pop française, Rocky est également un groupe à ne pas rater sur scène. Ils ont la bonne humeur, le sourire, un discours communicatif avec le public. C’est le genre de groupe qui représente le festival, qui est passionné et 100% engagé dans ce qu’il fait.
La Femme, et là je n’ai pas les mots. Tout le monde m’en parle et ce groupe ne ressemble à aucun autre alors je suis certaine que ça doit être génial de les voir en live.
Kungs, Diplo… C’est les kings de électro qui vous fera vraiment danser à trois heures du matin comme si vous étiez au milieu du désert à Coachella. Encore mieux que si vous étiez en boîte.
J’ai nommé le groupe french pop à suivre depuis qu’ils ont sorti le clip de « L’escalier » fin 2016 : The Pirouettes. Je n’ai toujours pas eu l’occasion de les voir en live mais franchement, s’ils sont aussi bons qu’on l’imagine, mamma miaaaaa
Je ne sais pas encore à quelle heure est programmer Cocoon mais c’est parfaitement le groupe à écouter le dimanche après-midi pour donner la tonalité de cette dernière journée, douce et électrique. On est un peu épuisé par les deux jours de fête mais Cocoon sait nous redonner l’énergie, l’amour et l’attention pour profiter jusqu’à la dernière seconde.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse 19ème édition des Solidays et si tu n’as pas encore ta place, rassure toi, il n’est pas trop tard ! Réserver ici.

Avez-vous prévu de vous rendre à un festival cet été ?

No Comments

Enregistrer un commentaire