City guide : La baie de Naples

lundi 19 juin 2017


La baie de Naples représente cette Italie profonde qui a dû mal à se relever de la crise économique, aux bâtiments à la peinture qui se décolle, aux vêtements qui pendent sur des cordes à linge entre deux immeubles. On y sent en se baladant qu’il y a du chômage et que le flux de migrants jouent sur leur attractivité et économie Les couleurs des façades m’ont rappelé l’Espagne dans un certain sens mais je crois que c’est assez typique des pays du sud de l’Europe. Ce n'était pas la première destination qui m'était venue en tête en passant à ces vacances mais finalement, découvrir cette région fut une surprise.


NAPLES













Naples est la ville où nous avons passé le plus de temps mais où nous avons fait le moins de choses. Le temps libre qu’on avait prévu pour explorer la ville s’est transformé en chasse aux papiers d’identité. Vous me direz ça nous a fait découvrir l’administration italienne et le beau quartier des ambassades mais tout de même !

SE LOGER
Je vous recommande les yeux fermés l’auberge Mancini à quelques pas de la gare. Si vous arrivez depuis l’aéroport c’est le premier arrêt de bus en Alibus (4 euros le trajet). Vous traversez la grande place et vous y êtes. L’emplacement est idéal pour rejoindre la gare et prendre le métro ou le Circumvesuviana. Les propriétaires sont adorables, l’auberge est calme et très bien entretenue. Rapport qualité - prix top !

VISITER
Avec le temps perdu, nous avions peu de temps pour visiter Naples par nous même alors un free walking tour nous sauve toujours la mise dans ce genre de cas. Nous avons fait celui de Napoli That's Amore. Les tours sont en anglais et c’est vraiment une charmante façon de découvrir la ville. La visite dure deux heures et il y a deux thématiques proposées par ces personnes : le naples royal ou le vieux naples. Nous avons fait celle du « Naples royal » et en avons appris davantage sur l’histoire italienne. Vraiment une agréable manière de se promener tout en se cultivant.

MANGER
A quelques pas de l’auberge de jeunesse se trouve la pizzeria Trianon. Une excellente pizzeria dont la particularité est que chaque pizza est une base margarita. C’est une pizzeria authentique, avec une grande hauteur sous plafond, des photos en noir et blanc sur les murs et des diplômes de pizzaiolo. Si vous cherchez à dîner dans l’une des pizzeria les mieux côtés de Trip Advisor, je suis désolée de vous décevoir mais la file d’attente à l’extérieur va vite vous décourager et après tout, une pizza reste une pizza.

A SAVOIR
- Vous trouverez tous les cafés que vous voulez mais trouver un bar pour boire un verre après le repas, c’est compliqué. Naples n’est pas une ville on vient pour faire la fête.
- Etant classé au patrimoine mondial de l’Unesco, la ville est actuellement en pleine rénovation et de nombreux échafaudages cachent la façade de bâtiments. Si vous allez à Naples pour Naples, je vous recommande de vous y rendre plutôt au printemps prochain quand les restaurations auront avancées.
- Quand vous prenez les lignes de métro, ce n'est pas le même billet pour chacune. Par exemple, le billet de la ligne 1 coûte 1 euro quand le billet de la ligne 2 coûte 1 euro 20. Prenez vos billets pour chaque trajet en fonction.



POMPEI






Sur la route de Sorrento, nous avons fait un stop à Pompei découvrir les vestiges de cette ville mondialement connus qui s’étend sur plus de 60 hectares (l’entrée est de 7 euros 50 pour les moins de 25 ans). C’est une ville fantôme peuplée de coquelicots qui s’offre à vous. De nombreuses maisons se ressemblent, il ne reste plus que les fondations mais le charme se trouve dans les mosaïques, les statues toujours présentes et ces hautes colonnes impressionnantes pour cette époque. Vous y passez une bonne après-midi à aller de gauche à droite, presque vous perdre dans ce labyrinthe dont vous voyez la sortie au loin. Ce sont les monuments et les bâtiments iconiques qui sont intéressants à découvrir comme le grand théâtre et si vous pensez vous ennuyer, comptez le nombre d’autel que vous trouverez.

SE RENDRE A POMPEI

Depuis Naples, vous pouvez vous rendre à Pompeï en prenant le train Circumvesuviana à la gare centrale de Naples. Il me semble que cela vous coûte moins de 5 euros par personnes. Vous prenez le train de Sorento pour descendre à Pompei Scavi. Cela met environ 40 minutes. Les vestiges de Pompei se trouve face à la gare et si vous êtes encombrez de bagage, il y a un dépose bagage à la gare (beaucoup moins cher que celui du site de Pompeï).



VESUVE







Nous ne pouvions pas nous rendre à Naples sans monter en haut de ce volcan qui surplombe le paysage et s’installe comme une montagne en fond de chacune de nos photos. Même pas peur, on monte là haut comme des warriors habituées à faire de la randonnée tous les dimanches. Je blague. La montée depuis là où vous dépose le bus est accessible bien que je ne le recommande pas si vous avez des difficultés à marcher ou si vous êtes en sandales ce jour-là. Préférez le matin si vous ne voulez pas souffrir de la chaleur par contre je le déconseille si il y a trop de brouillard car vous ne pourrez pas profiter du panorama. Vous mettrez une demie heure à arriver au sommet et vous pourrez ensuite prendre le temps de faire le tour du cratère. De là-haut vous surplomberez la baie de Naples, verrez Capri au loin et l’étendue de Pompei. Vous êtes à 1200 m d’altitude.

SE RENDRE AU VESUVE
Depuis Naples, je vous recommande à nouveau de prendre le train Circumvesuviana en directement de Sorrento pour une vingtaine de minutes. Vous vous arrêtez à Ercolano et vous prenez vos tickets pour le Vesuvio Express dans une petite annexe juste à côté de la gare. Vous en aurez pour 20 euros pour le trajet en bus et l’entrée au Vesuve. Si vous logez à l’auberge Mancini, dites leur que vous vous rendez au Vesuve et ils vous feront un tampon pour payer 18 euros au lieu de 20.
Même si vous avez une voiture, je vous invite vivement à prendre le bus à Ercolano car les voitures n’ont pas le droit de monter aussi haut que les bus. Elles doivent utiliser les parking à mi-chemin dans la montée et je ne suis pas certaine que cela soit très pratique pour récupérer un autre bus à ces endroits.


En espérant que ce premier récit vous plaît et vous donnera envie de découvrir cet Italie. Demain, je vous présente la cote amalfitaine.
Avez-vous déjà visité l'Italie ? Sinon, quelle destination avez-vous prévue pour vos vacances ?

Prenez soin de vous 





No Comments

Enregistrer un commentaire