City guide : La cote amalfitaine

jeudi 22 juin 2017


La cote amalfitaine pourrait être assimilée à la côte d’azur française, le St Tropez, le Sainte Maxime et toutes ces petites villes charmantes de bord de mer où règne la jet set et où les prix sont dignes de la capitale. Si Monaco était une île alors on aurait trouvé la jumelle de Capri. Les paysages y sont paradisiaques, l’eau est turquoise. A Capri, on se croirait presque en Grèce avec toutes ces maisons blanches. Cette côte sent le citron et le limoncello à chaque coin de rue et cela donne un parfum si agréable à l’été. Cela contraste énormément avec les villes que vous traversez pour arriver jusque là. Ici tout est beau, tout est propre, tout sent bon. Avant, vous avez traversé l'Italie plus modeste.


SORRENTO




C’est sûrement la ville que j’ai préféré durant notre séjour. Une ville entre deux, à moitié dans cette idée de beauté avec tous ces grands et beaux hôtels internationaux donnant vues sur la mer mais aussi ces petites rues étroites, ces linges au fenêtre et la simplicité des habitants. Il y a peu de choses à y faire mais c’est un excellent point de chute.

S’Y RENDRE DEPUIS NAPLES
Pour vous rendre à Sorento depuis Naples, prenez le même Circumvesuviana que pour Pompeï et le Vesuve en gare de Naples. Vous en aurez pour une dizaine d’euros et 1h10 de temps de trajet. Certes ce n’est pas un train TGV et vous vous demandez comment il n’y a pas plus d’accident sur les voies italiennes mais c’est par ce chemin que vous découvrez le vrai visage de l’Italie et non en passant par l’autoroute.

SE LOGER
Nous avons trouvé une excellente auberge de jeunesse qui fait aussi hôtel, le Florida. Il y a un bar et une piscine quand vous souhaitez prolonger la soirée ou juste vous baignez en fin d’après-midi après avoir crapahuté toute la journée. Vous en avez entre 20 et 25 euros la nuit. L’auberge est légèrement excentrée du centre de Sorento mais cela vous fait une petite balade digestive après la pizza ! 

MANGER
Tout d’abord laissez moi vous parlez du meilleur glacier de Sorento : Gelateria Zini. Dans une rue étroite mais si charmante, après vous êtes enivrés les narines de l’odeur de citron, ce glacier est une merveille au prix tout à fait raisonnable. Et si vous souhaitez manger une pizza aussi grosse que votre tête, j’ai là aussi the adresse de Sorento : San Antonino. Leurs pizzas sont délicieuses et franchement, pas besoin d’entrée ni de plat, vous aurez déjà du mal à finir votre assiette. Le cadre est une petite terrasse en hauteur dans une rue donnant sur une place, c'est d'un calme absolu.


CAPRI









Tout le monde nous a dit « franchement capri, faut vraiment avoir envie ». En effet, vous allez vous rendre compte que c’est la journée où vous dépenserez le plus d’argent. Au départ de Sorrento, nous avons pris la compagnie Alilauro et nous en avons eu pour 30 euros aller-retour. Sur place, le Coca est au même prix que sur les Champs-Elysées mais être si proche et ne pas y aller, ce serait vraiment dommage. Le paysage est tout simplement magnifique, paradisiaque, digne d’une carte postale. Si vous êtes courageux, vous montrez jusqu’à Capri à pied en 30 minutes et vous vous ferez de sacrées cuisses, sinon n’hésitez pas à prendre les navettes (à peu près 2 euros le trajet).
A Capri, il y a Capri et Anacapri. Nous avons fait que la ville de Capri car nous nous sommes mal organisés pour nous déplacer mais je suis certaine que Anacapri vaut également le coût.
Je n’ai pas de recommandation au sujet des grottes bleues car le jour où nous y sommes rendu, la mer était trop agitée et donc les grottes pas accessibles.
Capri a sa petite avenue Montaigne et vous aurez littéralement l’impression d’être à St Tropez mais je vous assure, la beauté du lieu vous fera oublier que vous allez dépenser un rein en une journée.

LE PETIT JARDIN : Giardini Augusto
LA PETITE GLACE : Buonocore Gelateria
LA PETITE PLAGE : Marina Piccola
LA PETITE ADRESSE : Pizzeria Longano


POSITANO






Vous avez tous déjà vu une photo de cette ville de bord de mer en hauteur et ces maisons de couleurs. C’est le repère de la jet set qui veut se la jouer discrète, le nouveau Capri mais plus sobre. Les grands hôtels y sont nombreux mais les habitants n’ont pas l’attention de se faire dominer par les billets violets. Il y a de nombreuses petites boutiques artisanales, une superbe église à visiter au dôme magistrale et toujours ces fleurs violettes qui embellissent le paysage. La mer est d’un bleu à en faire rêver l’océan atlantique. Etrangement, si ce n’est les restaurants de bord de mer, il y a peu de lieu de restauration. C’est un excellent endroit où passer une journée à se balader le matin, déjeuner, bronzer l’après-midi avant de remonter jusqu’à la route reprendre le bus.

S’Y RENDRE DEPUIS SORRENTO
Il faut savoir qu’à partir de Sorrento, il n’y a plus de train pour explorer la côte amalfitaine. Vous avez soit la possibilité de vous y rendre en voiture soit d’emprunter les SITABUS, ligne de bus de la région. Les billets que vous achetez sont valables 24h et non une journée ce qui est génial (à peu près 8 euros). Je préfère vous prévenir, la route est un zigzag continue, la conduite n’est pas le fort des italiens et la sécurité encore moins. Tant qu’il y a de la place dans le bus, peu importe si les gens sont debouts ou accroupis entre deux chaises, les italiens laissent les gens rentrer. Ainsi vous aurez exactement l’impression d’être dans Pékin Express quand ils sont au fin fond du Népal alors que vous êtes… au sud de l’Italie.

LA PETITE ADRESSE SNACK : Collina Bakery


AMALFI






Pour être 100% honnête, nous avons fait les villes de Positano - Amalfi - Atrani en une journée mais nous avions pris le bus de 7h30 afin de faire tous nos arrêts. Amalfi est une charmante ville, moins belle que Positano car moins en hauteur mais tout aussi touristique. Il y a la plage, cette route qui - on dirait - passe au dessus d’un viaduc, cette petite place avec une fontaine où l’eau est fraîche et totalement potable. La beauté d’Amalfi se trouve en son église splendide et en ces petites boutiques de céramiques artisanales qui bordent les rues. Plus en hauteur, il y a également un cloître qu’on aperçoit depuis la plage. L’avantage d’Amalfi c’est que contrairement à Positano, la ville est plus plate et vous n’aurez pas à faire une ascension pour prendre le bus.

S’Y RENDRE
Toujours en SITABUS, avec le même billet si vous n’avez pas dépassé vos 24h.


ATRANI






Si vous cherchez sur internet quoi faire à Atrani, vous ne trouverez… rien. La véritable raison pour laquelle nous avons atterri dans cette ville c’est que nous trouvions pas de logement à Amalfi. Comme sur toute la côte, il y a une route, une place avec trois restaurants et une église et c’est tout. Nous avions trouvé une sorte de gîte, le Flora, qui nous semblait parfait et voilà comment nous avons atterri dans une petite ville où peu de touristes s’arrêtent. Nous avons pu profiter de la plage, pris le temps sans agitation et finalement, nous nous sommes retrouvés seules dans ce gîte ce qui nous a permis de faire notre petite vie sans partager notre chambre avec 3 autres personnes. Un petit havre de paix où là aussi il n’y a pas grand chose à faire mais charmant comme toute la côte.

S’Y RENDRE
Je vous le dis, le SITABUS sera votre meilleur ami car super pratique. C’était notre dernière étape avant de rejoindre Naples et il y a aussi un SITABUS pour Naples. Il est certes à 6h20 du matin et vous mettrez 2h pour rejoindre la grande ville mais c’est quand même bien pratique quand vous n’êtes pas en voiture. Pour rejoindre Naples, il vous faudra un autre billet mais les chauffeurs vous indiquent où en acheter.





Retrouvez le premier article sur ce voyage en Italie et la baie de Naples.
Où partez vous cet été ?




1 commentaire:

  1. salut, tes photos sont vraiment superbes. Cet été pour nous c'est la france rien de paradisiaque pour beaucoup mais je suis a barcelone et les vacances d'été se font souvent en famille

    RépondreSupprimer