Le CM de sa propre vie

mardi 21 mars 2017



#TurkishAirlinesHelpSomalia
#LoveArmyForSomalia
#NominatedForSomalia

Ces trois hashtags sont le symbole de la puissance d’internet et me font me poser nombreuses questions sur l’humanitaire 2.0. Il y a bien évidemment les questions positives sur l’incroyable impact de cela et les questions négatives liés à la perversité des médias sociaux et allez comprendre en cela, est-ce que dire à tout le monde qu’on a donné 5 dollars pour aider la Somalie est un moyen de nourrir notre égo et d’afficher notre bonne action ?

Ne m’attaquez pas tout de suite, je suis sûre que vous même vous y avez pensé. L’initiative de Jérôme Jarre est très belle et très grande. Elle illustre une grande générosité de tous et surtout démontre que internet c’est aussi le ralliement de personnes qui peuvent s’engager et se concerner pour autre chose que les chats sur YouTube.

Quand j’ai vu les proportions que prenaient cette campagne d’abord de mobilisation au travers du hashtag pour interpeler Turkish Airlines puis sur la collecte de fonds, je me suis dit « wahou, c’est génial ». Avec un hashtag on interpelle un grand groupe international et surtout, on mobilise des milliers de personnes qu’on ne connaît pas. Récolter plus d’un million de dollars en 24h, c’est du jamais vu sur internet et je trouve cela presque plus significatif que le Ice Bucket Challenge dans un autre registre où il fallait se mettre en scène. Que les gens aient été au delà du hashtag en donnant vraiment, même une petite somme, cela vient contredire ce monde qui dit qu’on est de plus en plus égoïste, centré sur nous même justement à cause d’internet où on passe son temps à parler de soi. Là internet a parlé des autres et servi aux autres.

Néanmoins je ne peux m’empêcher de me demander si cela n’est pas un peu pour se donner bonne conscience. L’humanitaire 2.0 c’est notre truc à nous, à notre génération hyper connecté. On se mobilise sur les réseaux sociaux plus qu’on envoie des chèques à des associations, là où personne ne le sait. Il y a dans cela une certaine forme innocente de « coucou regarde la bonne action que je fais ». Je ne dis pas qu’on fait ça pour le dire juste que c’est un peu malsain. Par exemple, ma grand-mère donne souvent ce qu’elle peut à des associations mais elle n’a pas besoin de le revendiquer ou de mobiliser. Elle le fait parce qu’elle veut le faire, pour elle. Avec ces cagnottes, ces pétitions et ces mobilisations, il y a cet aspect de toujours tout montrer ce qu’on fait de bien, de diffuser sur internet la meilleure part de nous. Je pense que c’est le vice de ces mobilisations. Bien sur, ce n’est pas la première chose qui m’est passée par l’esprit quand j’ai vu l’ampleur de ces hashtag mais avec du recul, je ne peux m’empêcher de penser qu’au delà de partager pour informer et concerner, il y en a qui partage pour nourrir leur potentiel sympathie sur internet.

L’humanitaire 2.0 c’est mobiliser, concerner et surtout agir rapidement. On touche tout le monde, tout de suite et quand c’est lancé par quelqu’un aussi connu que Jérôme Jarre la mayonnaise prend tout de suite comme on dit. Cela me fait aussi penser à l’opération #Mélaniepeutlefaire lancée plus tôt en mars pour réunir des likes afin de réaliser le rêve de Mélanie, enfant différente pour reprendre les termes de la page facebook, de faire la météo à la télévision. Sans réunir de dons, ce mouvement a aussi fait parler de lui et Mélanie « l’a fait » en présentant la météo sur France 2. C’est l’illustration du pouvoir d’internet et je trouve ça très touchant.

Alors, vraiment tout cela n’a pas été écrit pour attiser la méchanceté ou les reproches mais plus pour partager mon questionnement sur ce monde dans lequel nous nous jetons, un monde où l’internet est une puissance médiatique qui mobilise mais aussi une puissance où certaines personnes sont là que pour jouer un rôle et qui pour nourrir leur popularité jouent d’actes mal attentionnés. Peut-être est-ce aussi un sentiment que vous ne ressentez pas… Je ne sais pas. Je m’interroge sur les raisons qui nous font partager telle ou telle chose sur internet. Je me demande de plus en plus si on est « vrai » ou si on ne contrôle pas tout pour avoir l’air le plus lisse, le plus parfait, le plus « liké » parce qu’on a une vie « so inspiring ». L’autre jour, je disais à une amie qu’après tout « on est le CM de notre propre vie » alors cela veut dire qu’on a notre ligne éditoriale et qu’avant de poster quelque chose on réfléchit à comment ça pourrait être perçu car sinon on s’attire des trolls et de fils en aiguilles, il n’y a plus rien de spontané sur internet mais tout de contrôlé.

Dites-moi ce que vous en pensez.
Y a t-il toujours de la spontanéité sur internet ou chacune de nos photos, de nos tweets est là pour faire grimper la jauge de notre « e-influence » ?

Prenez soin de vous,
Romy 

1 commentaire:

  1. Hey Romy, une revenante ahah, mais je suis tombée sur ton post un peu au hasard et j'avais envie de réagir. Je suis un peu comme toi dans le sens où parfois, je me demande ce qui nous pousse à dire telle ou telle chose. Est-ce que c'est pour soi ou est-ce que c'est pour les autres ? On sait jamais vraiment, c'est un peu flou toute cette histoire. En ce qui concerne ce que tu appelles "l'humanitaire 2.0" c'est pareil mais j'émets une "réserve" si on peut appeler ça comme ça. Je me dis que dans certains cas, les idées ou mots que l'on poste sur le net ne sont pas faciles çà dire dans la vraie vie. Je pense à certaines personnes qui ont des idées radicalement différentes de leurs proches et avec qui en parler reviendrait vite à se prendre la tête pour pas grand chose parce qu'on sait qu'on ne changera pas leurs avis. Je me dis alors qu'en parler sur les réseaux sociaux, sur internet, que militer de façon numérique, c'est déjà mieux que de ne rien faire du tout. Sur un réseau social, on a une plateforme que l'on peut atteindre. Il m'est déjà arrivé de dire que j'avais fait un don mais je l'ai vu comme une invitation envers les autres à faire de même plutôt qu'une démonstration de ma bonne grâce ahah. Tout est une question de balance, ce que tu montres bien dans ton post.
    Marine, Xx

    RépondreSupprimer