Je ne crois plus en la politique

jeudi 23 mars 2017

« Un président n’est pas fait pour diriger, un président est fait pour présider. »
Cela aurait juste dû être une phrase anodine, glissée dans une conversation boulot sans grand intérêt mais voilà, autour de nous des candidats sont en campagne non pas pour diriger notre pays comme ils l’entendent mais bien pour le présider.
Dans une entreprise, il y a le PDG, le DG et les directeurs. Si le PDG pouvait lui seul diriger son entreprise, alors il n’aurait pas besoin de s’entourer de tant de personnes. Si il y a des directeurs, c’est bien pour prendre des décisions, pour les penser, les réfléchir et les mettre en application. Le PDG lui préside, il est là pour arbitrer quand on n’arrive pas à se mettre d’accord, pour lancer des pistes de réflexion à ses équipes mais surtout pour représenter publiquement la société. Il préside les repas, les conférences, les soirées. Il est la voix de l’entreprise mais il ne la dirige pas.


Après cette réflexion, j’ai compris que nous ne nous apprêtions pas à élire un dirigeant pour notre pays mais bien une personne d’assez charismatique pour poser sur les photos, être assis en bout de table et débiter les discours validés par des personnes qui occupent le même poste que les directeurs de ces grandes entreprises. Finalement, je ne m’apprête pas tellement à voter pour un programme mais pour quelqu’un qui représentera notre pays.
Cela serait si simple si je trouvais un président parfait et si je savais que l’élire signifiait que toutes ses propositions seraient validées dans la minute suivant son élection mais cela ne serait pas la démocratie. La démocratie empêche un président de diriger car sinon il n’aurait pas à argumenter ou même justifier ses mesures.

Mai 2017 sera donc ma première élection présidentielle et étant née le même jour que Mitterand, comprenez que je prends très à coeur ce rôle de président. Je regarde ces personnes candidates à la présidence de la République Française et je ne veux pas voter. Je ne veux pas voter pour le moins pire et malheureusement c’est dans cette situation que je me trouve aujourd’hui. Je ne crois pas spécialement plus en Macron ou Hamon, j’ai l’impression que Fillon et Le Pen veulent les mêmes choses car ils utilisent un vocabulaire trop proches qui ne m’explique pas en quoi l’un est différent de l’autre. Mon problème avec la politique c’est qu’ils veulent tous révolutionner la France, faire baisser le chômage, pas trop toucher aux impôts mais du coup si ils disent tous la même chose sans rentrer dans le détail des moyens qui dépendront de ce qu’ils arrivent à faire voter à l’Assemblée ou au Sénat, alors pour qui voter ? Quelle est leurs différences ?

Je suis de cette génération qui n’aime pas qu’on lui dicte ce qu’elle doit faire alors je ne veux pas voter pour voter, je veux voter et croire en quelque chose. Je veux voter pour une France qui me ressemble un minimum. Une France unie, qui arrête de faire des amalgames et des politiques qui arrêtent de taper sur nos faiblesses. Une France qui ne tourne pas le dos à Adama et Théo. Une France qui voit en le divertissement, la culture, le sport, une porte vers de la joie. Une France qui arrête de râler sans jamais relever le positif, qui s’obstine car oui la vie n’est pas facile mais elle l’est encore moins quand on utilise son énergie à se complaire plutôt qu’à se bouger. Une France aussi concernée par l'élection présidentielle américaine que par celle de son propre pays.


Mon niveau de connaissance en politique n’est certes pas très élevé, peut-être parce que certains politiques ne veulent pas rendre leurs mots accessibles et compréhensibles à tous, et je n’ai pas de programme miracle à proposer mais le futur de notre France me fait douter. Même si je m’apprête à voter pour un représentant plus que pour un dirigeant, c’est bien au delà du charisme qu’il faut regarder et là je ne vois rien qui m’enchante. Des débats politiques on ne retient que les punchlines balancées et il nous reste alors le documentaire "Au tableau" pour voir les candidats ne pas tricher face à des enfants.

Suis-je la seule qui se sent perdue face au futur politique de notre France ?





1 commentaire:

  1. " je veux voter et croire en quelque chose "

    Je pense que ce temps est révolu malheureusement ... Les opinions réfléchies sont trop peu nombreuses pour que nos voix pèsent dans l'urne. Je l'ai pris comme une claque dans le museau en voyant le résultat cette année. La propagande, j'appelle un chat un chat, a bien fonctionné.
    Il ne reste qu'à attendre que le système tombe de lui même, en attendant, vivons nos vies.
    Les politiques n'ont plus que le pouvoir de nuire, leur fin est programmée.

    RépondreSupprimer