Les Girls de 2017 : Tess

jeudi 19 janvier 2017





Je vous l’accorde, vous parler de Tess n’est pas une nouveauté 2017 mais cela serait fâcheux de ne pas souligner la belle année qui l’attend. Tout d’abord, il y a son EP « T.E.S.S » qui sort demain avec deux titres inédits et surtout, elle vient d’être annoncée au festival Lollapalooza de Paris les 22 et 23 juillet prochain. Pour sur que cette dernière annonce présage d’autres belles scènes à venir.

En septembre, je la découvrais au travers du clip de « Love Gun ». Un premier single électro-pop accrocheur où se pose avec douceur sa voix presque murmurante pour nous parler de désir et d’amour passionnel. Pour son clip, elle nous embarque chez elle, à La Réunion, et illustre ses mots avec ses paysages vierges en arrière fond.


Quelques semaines plus tard, elle revient avec « Endlessly » en featuring avec le californien A.CHAL. Un titre à la mélodie plus R’n’B et toujours cette voix douce qui part à la recherche du prince charmant. Pour le clip, nos deux protagonistes se retrouvent au soleil couchant, dans une ruelle éclairée de néons et même dans une baignoire, le tout avec beaucoup d’insouciance. Les tons rosés apportent une certaine sensualité sans qu’il y ait besoin de jouer l’amour. Le résultat est simple mais fait son effet à travers l’histoire racontée. 

Vous me direz, deux titres c’est rapide pour s’accrocher à une artiste et pourtant elle a ce quelque chose indescriptible dans la voix qui vous retient et vous donne envie d’en découvrir plus. Les premières notes se lancent et vous demandez qu’à être porté encore et encore par sa voix cristalline et juvénile. Elle exprime une sagesse et une certaine naïveté à la fois, la sagesse des mots et de la douceur, la naïveté de l’amour sur lequel on a tant de choses à dire mais dont on a aussi tant à découvrir à seulement 22 ans. C’est finalement sa simplicité qui fait son charme, sans surjouer.

Comme je vous parlais d’Eugènie la semaine dernière, Tess est un pur produit d’internet. Découverte sur YouTube où elle postait ses reprises comme beaucoup d’autres, elle a aujourd’hui signé avec Choke Industry également label de Lilly Wood and The Prick ou Ana Zimmer.

Ses deux premiers titres sont accrocheurs, intéressants. Ses deux premiers clips également, le premier dévoile son île un peu comme si c’était là qu’elle y puise son inspiration, le deuxième propose un graphisme  qui attire l’attention en racontant une histoire sans en faire trop. Bien que je me doute que son EP sera entièrement en anglais, je serai curieuse de la découvrir sur une composition en français. Et puisque la danse est également une de ses passions, à l’avenir je serai curieuse de la voir danser dans un de ses clips.
Deux curiosités qui s’ajoutent à la curiosité de découvrir les inédits de son EP qui sort demain mais aussi des belles surprises que Tess nous réserve pour 2017.

La suivre sur Facebook, Twitter, Instagram.
Alors, curieux ?


No Comments

Enregistrer un commentaire