Je ne vous parle pas du vendredi 13

vendredi 13 janvier 2017


Au début, j’avais prévu de laisser passer le vendredi 13 comme si de rien n’était.
Pour être honnête, j’avais même oublié qu’on était le vendredi 13. Je ne sais pas si vous vous rendez compte du comble que c’est pour moi, en travaillant où je travaille, d’oublier le vendredi 13. Cela représente l’une des journées les plus chargées et anxiogènes de l’année.
Alors quand j’ai réalisé la date qui arrivait en fin de semaine, je me suis dit qu’il fallait forcément que je vous parle de quelque chose. J’ai hésité. Est-ce que je vous parle de mon boulot ? Est-ce que je vous parle de la chance ? Est-ce que je vous parle du mondial d’handball ? Est-ce que je refais un laïus sur le caractère spécial qu’a pris cette date fin 2015 ? Je ne savais pas trop…

Je me suis dit « si tu ne sais pas sur quoi écrire, n’écrit pas et ça t’évitera de dire des bêtises ».
J’ai tout effacé.
J’ai tout recommencé.
J’ai compris que je n’avais pas à donner un sens particulier à ce post sous prétexte qu’on est un vendredi 13. Que je pouvais parler de ce que je souhaitais, que mon travail ne devait pas spécialement vous passionner bien que je tiens à vous prévenir que je vais bientôt devoir extérioriser ma frustration du cyclisme quelque part, que la chance c’est une définition propre à chacun, que je n’ai pas regardé le match des Bleus mercredi soir et que… que point.

Revenons en donc à 2017. Changer d’année n’est finalement qu’un prétexte pour prendre un nouveau départ. On pourrait entamer des nouveaux départs chaque matin et pourtant on s’obstine à prendre des résolutions à la nouvelle année, commencer un régime le lundi, souscrire à la salle de sport à partir du 1er du mois. Des petites choses qu’on veut entreprendre à des dates symboliques pour une raison qui est finalement un peu futile.
J’ai décidé de placer 2017 sous le signe du bien-être, de la renaissance, de la bienveillance.
Le bien-être parce que depuis mi-novembre, je revis. Mes migraines ont « disparu » et j’ai compris qu’il fallait s’écouter et prendre soin de son corps. Le bien-être c’est des petites choses, de la méditation, du yoga, du temps loin de l’ordinateur mais aussi des relations aux autres moins toxiques, faire ce qui nous plaît.
La renaissance parce que 2017 est la première année où je suis vraiment une adulte. Il n’y a plus les cours, plus de statut d’étudiant derrière lequel se protéger. C’est le vrai moi qui s’affirme, qui prend le contrôle. La renaissance c’est avancer, foncer, se débrouiller. La renaissance c’est devenir quelqu’un, prendre son indépendance.
La bienveillance envers soi-même. Je sais que je place 2017 vraiment sous le signe du « moi » et je pense qu’en prenant soin de soi, on prend soin des autres. Etre bien et vouloir être bien ce n’est pas si égoïste que ça en a l’air. On ne diffuse pas du bonheur si on n’est frustré, déçu ou malheureux. On diffuse de l’amour si on est bien et si on va bien.  

Pour contribuer à tout ça, j’ai fait une liste non exhaustive de « goal » et actions simples et accessibles à tous :
- Lire plus, prendre le temps d’apprécier les mots, de tourner la page. Lire plus pour développer son sens critique notamment d’un point de vue politique en cette année électorale.
- Découvrir plus en mettant la culture au centre de mes dimanche après-midi flemme dans mon lit en allant à des expos, regardant des films, visitant un nouveau lieu.
- Se détendre davantage à travers des exercices de relaxation ou même le luxe d’un massage.
- Construire un home sweet home, un endroit à moi et qui me ressemble. Il faudra que je vous parle de la galère de trouver un appart à Paris à l’occasion d’ailleurs.
- Sortir de sa zone de confort en partant loin, longtemps, à l’aventure. J’ai besoin de quitter notre culture européenne pour découvrir quelque chose de nouveau et prendre du recul sur notre société.
- Essayer d’être moins matérialiste en se détachant des objets, des vêtements pour être moins bordélique.
- Rencontrer plus de monde en sortant davantage, cassant sa carapace qui fait qu’on a peur de tout, de tout le monde. Accepter de s’instruire d’autrui même le temps d’une soirée, d’une heure.

Alors, ce n’est pas sorcier tout ça et je suis certaine que cela peut apporter beaucoup de bonheur.
Je ne vais pas vous demander quelles sont vos résolutions de l’année mais si vous avez un goal, quelque chose que vous aimeriez avoir réalisé avant la fin de l’année ? Un voyage ? Un projet à deux ? Une expérience d’entreprenariat ? Un 10km ?

Parce que je ne sais pas vous, mais je sens que 2017 peut apporter de belles choses.

Beaucoup d’amour ♥ Prend soin de toi.
Romy

No Comments

Enregistrer un commentaire