Roommate et mate

mercredi 7 septembre 2016



J’ai volontairement appelé cet article par la traduction anglaise de colocataire pour vous poser la question suivante : être roommate et mate, est-ce compatible ? En effet, est-ce compatible de faire une colocation avec un de vos meilleurs potes ? N’avez-vous pas des caractères trop différents ? Cela ne va t-il pas gâcher votre amitié ? Avez-vous confiance en l’autre ? Etes-vous sur la même longueur d’ondes ? Juste deux/trois questions à vous poser avant de sauter le pas avec un ami.

Pour ma part, je sais très bien qu’il y a des amis c’est impensable. Je les adore, on a plein de points communs mais on est aussi beaucoup trop différents pour faire foyer commun. On ne voit pas la vie de la même manière, on a un rapport aux choses différents et se mettre en coloc cela serait davantage source de conflits que d’épanouissement. Pourtant, en cette période de rentrée, beaucoup vont sauter le pas, emménager avec leur bff un peu à l’aveugle avant de se rendre compte qu’ils auraient peut-être dû converser auparavant.

« oui mais converser de quoi ? »

Misérable, il y a tant de choses à se dire avant d’emménager. D’ailleurs plus je pense à cet article plus je me dis que cela s’applique également au moment où vous emménager avec votre copain ou votre copine (ou même dans une coloc sans que ce soit avec vos potes). Prenez par exemple les courses, ensemble ou séparé ? Le ménage, comment on se répartit les tâches pour que ce ne soit pas toujours le même qui passe l’aspirateur ? Niveau rangement, votre pote est maniaque ou bordélique ? Et niveau style de vie, c’est soirée tous les soirs ou vous avez le droit à du repos ? Ce genre de petites questions qui vous paraissent insignifiantes, dont vous vous dites que vous en parlerez l’emménagement passé et pourtant ce seront les premières sources de conflits dans votre nouveau 45m2 toilettes compris. Ces petites questions ne sont pas à négliger chers amis et cette conversation entre vous engendra forcément un « règlement intérieur de la coloc du bonheur ».

Croyez en mon expérience, voilà quelques règles qu’il serait bon d’afficher sur le frigo…

  • 1. Se brosser les cheveux c’est bien, s’épiler aussi, laissez traîner ses poils qui viennent d’on ne sait où un peu moins alors on nettoie et on laisse les endroits trouvés propres, propres. Pareil pour la cuvette des toilettes.

  • 2. Piquer un peu de gel douche une fois, prendre une tranche de pain dans le paquet de l’autre une autre fois, okay c’est exceptionnel mais quand on pense qu’on peut continuer à le faire en espérant que l’autre ne le voit pas : non. Ne pas faire de l’exceptionnel une habitude. Quand l’autre ne trouvera plus son paquet de pâtes acheté la veille, vous serez forcément accusé coupable.

  • 3. Les espaces communs ne sont pas des annexes des chambres. On n’y met pas son bordel, on respecte l’autre. On n’y déménage pas son dressing ni son maquillage sous prétexte qu’il y a une meilleure luminosité. On a une chambre pour ça, même si elle est petite et on fait avec.

  • 4. Okay on a peut-être décidé de faire courses à part mais sérieusement, vaisselle à part ? On va vraiment laisser la tasse de café de notre bff trainer toute la journée dans l’évier. Il y a des choses pour lesquelles les tâches sont à chacun mais certaines fois, un peu d’entraide et de courtoisie c’est bien aussi. Vous avez fait le choix de vivre à plusieurs, vous pouvez lavez une tasse supplémentaire. Par contre la marmite de cassoulet c’est une autre histoire.

  • 5. Vous avez accepté de vivre à deux, peut-être à trois mais pas à 40. Pensez à l’autre avant d’inviter toute votre promo à l’appartement pour l’apéro. Ne faites pas une habitude d’inviter la terre entière chez vous sous prétexte qu’il n’y a plus papa et maman pour vous dire non. Et aussi, votre coloc sera sûrement assez gentil pour vous dire que votre copain ou votre copine peut venir dormir quand il/elle veut mais ce n’est pas vrai. Il a juste tenté d’être gentil. Ah, et évitez de taper dans le mur à 3h du mat.


Ces petites règles ne sont que des idées pour vous permettre d'y voir plus clair sur ces quelques points à aborder avant de vous jeter tout cru dans la gueule du loup parce que oui, une fois le contrat signé impossible de faire marche arrière et si votre coloc se retrouve à être une personne qui regarde la télévision à fond jusqu'à 3h du mat ou bien qui ne sait pas ce qu'est une éponge, il faudra faire. Je l'ai vécu 6 mois et je le déconseille. Servez-vous de mon expérience, ne faites pas pareil. 

Et si vraiment ça se passe mal, sachez qu'un jour, vous aussi vous aurez votre propre appartement mais pas tout de suite.


D'autres tips pour faire en sorte de vivre dans la coloc du bonheur ?


No Comments

Enregistrer un commentaire