Petit Biscuit, tout en grâce

dimanche 18 septembre 2016


Je vous en parle dans mes playlists, je vous en parle à la volée mais je n’ai jamais consacré un post entier à Petit Biscuit. #shameonme
J’adore Petit Biscuit, au point que je peux écouter son EP tous les matins dans les transports sans me lasser. Et croyez-moi, il n’y a pas des tonnes d’artistes que j’arrive à écouter le matin à l’aube sans avoir bu mon premier café. J’aime tellement cet artiste qu’il a aussi réussi à me briser le cœur en annonçant son concert à Paris le 26 octobre. Quelle idée de faire un concert le soir de mon anniversaire aussi ! Bon il est vrai que cela aurait été un cadeau formidable et mon amie Julie était au max mais ces 4 dernières années, je n’ai passé qu’un anniversaire avec ma famille alors pour une fois que je suis là, en France, je ne me voyais pas annoncer à ma mère qu’elle passerait après un concert de Petit Biscuit. Résumé de l’histoire : j’ai le cœur brisé.


La semaine dernière, Petit Biscuit partageait (enfin) le clip de « Sunset Lover », son premier clip. C’est en tout honnêteté un clip sublime, aux couleurs épurées comme on se l’imaginait, plein de grâce avec ces horizons. Un clip simple, qui profite de moments volés du quotidien, du paysage qui nous entoure pour sublimer l’histoire racontée. Un clip qui nous emmène de Rouen, de là où tout à commencer et des premières compositions, à l’Olympia, au fait d’être en live, sur scène. J’entendais jeudi midi sur Virgin Radio une de ces interviews où justement il revendiquait son amour pour la scène, cette communion avec le public, son envie de partager toujours plus avec des inédits et aussi la fois où il a glissé tellement il était pris par l’euphorie. C’est un clip en double jeu comme il l’explique à Konbini « Et même si dans ce clip certains plans montrent clairement mon visage, j’ai voulu apporter un petit côté masqué. Je voulais aussi détacher un peu de la réalité certains de ces moments vécus, comme les passages sur scène, qui sont parfois pour moi irréels tellement ils sont bons. » et qui me fait dire que du haut de ses 17 ans, il n’a pas fini de nous impressionner musicalement et graphiquement. Parce que oui pour moi l’électro c’est ces deux univers. Avec des compositions sans ou avec très peu de paroles, il faut pouvoir leur donner un sens, les interpréter à travers une scénographie lors de lives, une histoire quand on y ajoute un clip. C’est une musique qui demande une créativité importante que Petit Biscuit a l’air de maîtriser comme un petit prodige.

Et si vous n’avez pas encore écouté son EP, ce que je doute mais quand même, je le définirai en trois mots : hypnotique, chill et évasion. C’est un voyage musical entre classique et électro, ses gammes du conservatoire et ses platines, qu’il propose avec beaucoup de maturité. C’est génial dans les oreilles et je suis certaine que c’est incroyable en live. Définitivement ma révélation de l’année 2016.


Le suivre sur Facebook, Twitter, YouTube
Fan de Petit Biscuit ? L'avez-vous déjà vu en live ?





No Comments

Enregistrer un commentaire