Choisir du vin

mercredi 21 septembre 2016





Parlons sérieusement et laissez-moi vous avouer que : je ne sais pas choisir du vin, je n’y connais strictement rien. Pourquoi je vous confesse ça ? Tout simplement parce qu'à chaque fois que je me fais inviter à dîner chez quelqu'un, j'ai la même problématique. Quand on m'invite gentiment, je répond "avec plaisir" mais voyons je ne vais pas arriver les mains vides, cela ferait de moi quelqu’un de très mal poli. Il est vrai que mes parents m’ont appris les bonnes manières. Quand tu es invitée chez autrui tu apportes quelque chose alors souvent c’est le bouquet de fleurs pour la maîtresse de maison mais n’est-ce pas un peu sexiste de ne pas penser à l’hôte masculin ? Alors il est vrai que le parfum qu’en dégageront les fleurs éveillera aussi ses narines mais ce n’est pas à lui qu’on donne le bouquet. Tandis que l’hôtesse a souvent un bouquet, l’hôte c’est une bouteille qu’il reçoit et celle-ci sera sûrement débouchée au cours de la soirée mais pour offrir une bouteille de vin il faut savoir choisir le vin, ou savoir ce qu’on va manger. Bien sûr il va de soi que même si je n’y connais rien, je sais ce avec quoi on prend du rouge et ce avec quoi on prend du blanc.

D’ailleurs aparté mais si vous ne voulez pas paraître sexiste en apportant que des fleurs, que vous ne savez pas quel vin choisir pour monsieur, proposez d’apporter le dessert vous ferez des heureux. C’est simple, efficace et ça marche à tous les coups pour ne pas arriver les mains vides.

Le problème c’est que je me fais toujours devancer pour le dessert alors bien qu’on soit gourmand, deux desserts ça fait beaucoup me direz-vous. L'autre jour tiens, je me retrouve dans cette situation et je me dis "Je prends quoi ?". J’ai pensé, pensé et je me suis dit que j’allais apporter du rosé. Parfait pour l’apéritif, s’accordant avec le barbecue qui suivrait sauf que là encore je n’y connais rien au rosé. J’ai fait mes premières soirées au rosé et autant vous dire que ce qu’on achetait ressemblait à du pipi de chat mais on n’avait pas les moyens de prendre mieux et à l’époque ça nous allait très bien. Aujourd’hui la marque qu’on prenait durant nos années lycées et que je ne citerai pas ici est bannie de nos soirées et on essaye d’avoir plus d’élégance gustative. Bon on essaye parce que quand il s’agit de bière… La bière reste de la bière.

Quand vous arrivez dans le rayon il y en a pour tous les goûts, toutes les couleurs, tous les packagings et vous vous demandez quelle est la différence entre un rosé de la Loire, de Provence, du Var, d’Anjou… Ils ont l’air pourtant identique les uns à côté des autres. J’en suis donc arrivée à la conclusion que c’était le prix qui définissait la qualité. Que si j’achète un rosé à 7 euros il sera forcément meilleur que le rosé à 4 euros. J’achète au prix et cela fait de moi la pire acheteuse de rosé, de rouge ou de blanc qu’il puisse exister sur cette Terre car cela fait de moi une acheteuse qui n’y connaît rien. Parce que oui on ne reçoit pas d’éducation sur les vins, je sais même rarement ce que je bois quand je prends du vin à table. Il faudrait que je pense à retenir le nom de ce que je bois quand mon palais l’apprécie afin de pouvoir ressortir ce vin la fois suivante mais voyons, c’est stupide dis comme ça mais, sur le moment je ne pense qu’à m’hydrater. En plus de cela, avez-vous remarqué qu’on ne faisait jamais goûter le vin aux dames quand on est au restaurant ? Voilà deux fois qu’une amie commande le vin à table, deux fois qu’on le fait goûter à notre ami alors qu’il s’y connaît encore moins que moi. C’est finalement très sexiste là aussi le vin, comme si c’était forcément un choix d’homme. Ce n’est pas parce que, moi, je n’y connais rien que cela en est de même pour toutes.

Je vous confesse avec beaucoup de honte que la prochaine fois que j’arriverai avec une bouteille à votre table, je ne l’aurai pas acheté pour son goût, sa couleur ou bien son nom mais parce que le prix me faisait dire qu’il devrait être gouteux et bon en bouche. Jusqu’à maintenant cette technique m’a plutôt réussi mais il faudrait vraiment que je commence à noter ce que je bois – au cas où…

Et vous, comment choisissez-vous votre vin ?
Vous avez des classiques qui font leur petit effet sur la table du dîner ?

2 commentaires:

  1. Nous on aime le Chablis, les vins un peu fruités et les vins blancs !
    Grenache, Merlot, Vouvray, Sancerre... c'est ce genre de vin qu'on amène :)

    Noémie
    notrecarnetdaventures.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces recommandations dont je me servirai la prochaine fois ;)

      Supprimer