Let's dance

dimanche 28 août 2016


Vendredi, c’était le premier jour de Rock en Seine. Pour être honnête, je n’avais pas prévu d’y aller et puis à 10h, j’ai trouvé deux places dans mes mails. La vérité c’est que je mourrai d’envie d’aller à Rock en Seine car j’étais sûre de voir des artistes que je n’avais vu dans aucun autre festival cet été mais j’avais aussi fait trop d’autres festivals pour lâcher plus de 100 euros dans un pass 3 jours (oui je sais, l'anticipation aurait été de rigueur). Parce que oui c’est bien pour ça que Rock en Seine est si exceptionnel chaque année, c’est qu’on a beau avoir déjà fait deux ou trois festivals, on verra beaucoup d’exclus à Rock en Seine. On n’aura pas le gratin de la chanson française comme on retrouve partout, on aura de belles affiches internationales, du rock d’hier et d’aujourd’hui. Alors que pour certains festivals, le cadre et l’ambiance s’ajoutent à la line up pour attirer le public, ici il suffit que de ces noms en haut de l’affiche pour être à genou.

Je le disais l’autre jour, ma petite frustration quand on n’est pas accrédité pour un événement c’est que les seules photographies qu’on garde en souvenir sont celles faites avec la modeste qualité de nos téléphones portables et ça ne reflète pas toujours ce qu’on aimerait montrer et partager. A défaut d’avoir des photos HD, j’ai pensé que je pourrai alors vous raconter ma journée à travers mes photos Instagram recadrées – retouchées – arrangées bien sur !

Une photo publiée par ROMANE (@romanelpl) le

J’ai pris cette première photo vers la fin du set de Logic. C’est le premier artiste de la journée qu’on a été voir car ma pote Julie est une fana de hip-hop. Elle connaissait bien et elle m’a fait découvrir. J’ai beaucoup apprécié. C’est le genre de musique qui vous plonge dans l’ambiance de l’après-midi à venir. Petit acte mais beaucoup d’énergie. Ce genre de rappeurs savent mettre l’ambiance que vous soyez 200 ou 2000 et si je puis dire, vous motive pour ce qui est à venir. Je reste toujours impressionné par cette vitesse à laquelle ils débitent leurs paroles et dans son ton, je lui ai trouvé un petit air de Mac Miller.
Pour découvrir Logic : FacebookTwitterYouTube

Une photo publiée par ROMANE (@romanelpl) le

Deuxième photo, cette pancarte qui m’a littéralement gêné la vue durant les deux tiers du set de Bastille et donc je me suis dit quitte à être embêté, autant essayé d’en garder un bon souvenir. J’ai trouvé cette petite phrase assez rigolote et puis mon amour pour Grizou n’est plus un secret alors… ;) Je reviendrai sur ce live de Bastille lors de la sortie très prochaine (le 9 septembre) de leur album mais pour faire court : dingue. Dan ne s’arrête pas de bouger, vient même se glisser dans la foule (et quand je dis dans la foule c’est marcher au milieu du public) et le groupe joue sur ses gros morceaux et ses reprises pour conquérir le public.
Pour découvrir Bastille : FacebookTwitterYouTube

Une photo publiée par ROMANE (@romanelpl) le

Après notre petite pause culinaire tout en écoutant Damian JR. Gong Marley (d’ailleurs en survolant les réseaux sociaux, j’ai remarqué qu’on s’était tous fait la même remarque sur ce mec qui a passé une heure à agiter un drapeau de la Jamaïque sur scène), on s’est positionné au deuxième rang pour le concert qu’on attendait avec impatience : Two Door Cinema Club. Je crois que cela faisait depuis 2013 que je ne les avais pas écoutés mais ça ne faisait rien, ils étaient tout de même incroyable. Entre succès et ces compositions qu’on retrouve dans les publicités à la télévision, ils nous ont offert quelques inédits de leur album à venir en octobre. Toujours très pop rock avec ce rythme rapide ponctué par la batterie et l’esprit plus rock par les guitares. Au delà de leur énergie, j’ai été séduite par leur scénographie. Elle est lumineuse et hypnotisante. Une heure de show, une heure à 10 000% même sur des morceaux plus doux. Franchement séduite par ce live, un groupe à voir et qui vous applaudit à la fin.
Pour découvrir Two Door Cinema Club : FacebookTwitter - YouTube

Une photo publiée par ROMANE (@romanelpl) le

Parce qu’entre deux concerts, on se balade dans les allées alors on tombe sur tous ces stands partenaires et ces éléments décoratifs qui animent le festival. Dès l’entrée il y avait cet espace « let’s dance » pour se plonger dans l’ambiance mais aussi l’espace plus arty en mode exposition, le village du disque pour les rencontres, la grande tente Ile de France qui accueillait des artistes émergents mais aussi cet espace Netflix à l’image de leur nouvelle série. Si vous êtes amoureux de musique et que vous ne loupez aucun épisode d’Empire, c’est carrément une série pour vous. Ne perdez pas une minute de plus, regardez !

Une photo publiée par ROMANE (@romanelpl) le


En repartant après le set de Breakbot, je disais à Julie que si tu ne postais pas une photo des lettres lumineuses de Rock en Seine sur ton Instagram, c’était que tu n’étais pas vraiment venue à Rock en Seine (ou que tu étais partie trop tôt pour que ça rende quelque chose). Il est vrai que cela est un peu cliché mais c’est tellement cool non ? Avec le reflet dans l’eau en plus. La vérité c’est que je suis jalouse de ceux qui ont pris les lettres avec le couché de soleil en fond derrière les fontaines mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie. En passant ce fameux souterrain à la sortie, je réalisais que je quittais mon huitième et dernier festival de la saison. J’espère en faire autant et en découvrir de nouveaux l’été prochain, surtout les Eurocks d’ailleurs, mais mon été 2017 se comble déjà à grand pas.

Merci Rock en Seine c’était vraiment génial. Plus j’y vais et plus j’adhère à la philosophie de ce festival chill et sans âge finalement. Malgré mon attachement à Solidays, Rock en Seine c’est plus jovial, moins prise de tête, détendue. Solidays c’est toute la jeunesse parisienne qui vient fêter la fin du bac et c’est une ambiance différente. J’aime la simplicité des gens à Rock en Seine, tomber sur des passionnés et alors que tu manges ton sandwich thon-crudités te lancer dans un débat sur l’influence du punk rock aujourd’hui avec ton voisin de table. Malheureusement il n’y a pas de photo Instagram de ce moment mais je vous laisse vous imaginer la scène sans oublier de visualiser la crasse qui nous habitait à cause de la sueur et la chaleur… Eh, qui a dit qu’une photo Instagram devait être glamour ?



Et vous, un petit passage à Rock en Seine était-il aussi au programme de votre week-end ?
Quel festival vous a le plus marqué cet été ?




No Comments

Enregistrer un commentaire