Blossoms, pop d'hier et d'aujourd'hui

mercredi 17 août 2016

C’est pop, joyeux, parfois même électrisant mais surtout vivifiant.




Alors voilà, il faut le dire, j’attendais avec impatience ce premier album de Blossoms. Après 4 EP prometteurs, il était temps d’avoir la panoplie complète de leur genre musical réunit en un seul disque. C’est chose faite avec la sortie de leur album éponyme « Blossoms » qui regroupe des inédits et des déjà-vus. Je dirai que cet album se décompose en trois genres : d’abord les singles accrocheurs qu’on passe à la radio, un gros bloc indie-pop avant de conclure sur quelques titres plus rock, empreinte de la ville d’où ils viennent : Manchester.

Sans passer par quatre chemins j’ai adoré cet album ! Je ne me lasse pas de ces titres passant du titre pop commercial qu’est Charlemagne a une balade plus voyageuse comme « On Her Bed ». On retrouve des airs des eighties dans « At Most Kiss » dont le début me fait penser à « Call Me » de Blondie, un peu de disco - électro avec « Honey Sweet » qui devrait pouvoir être jouer en boîte de nuit, du doux funk en « Smashed Pianos », cet air mélancolique qu’ils manient si bien dans « Blown Rose », l’acoustique avec « My Favorite Room » et le rock de « Blow » électrisant dans ce final. J’aime aussi la malice glissée dans les paroles, ces invitations déguisées et ces phrases un peu provocantes à la The 1975 comme le « and I’ll hold you in my favorite room » ou encore le « I’m over you, get under me ».
Plus j’ai écouté cet album, plus il m’a semblé familier parce que finalement cet album est très bien, le reflet de leurs inspirations inter-génération mais ainsi « Blossoms » ne se définit pas dans un genre mais s’inscrit dans plein de genres différents. On y retrouve un peu tout ce qui marche en ce moment, ce qui fait le succès de l’indie / pop rock anglais et il n’y a rien de novateur. Ils livrent des musiques et beaucoup de diversité pioché dans leurs vastes inspirations qui fait qu’on a un peu de mal à leur définir un style. Alors peut-être est-ce aussi une de leur volonté, ne pas être catégorisé mais quand tu es anglais, que tu es un groupe et que tu viens de Manchester, difficile de ne pas avoir envie de te catégoriser.

L’été n’est pas terminé mais en attendant leur concert en première partie de Jake Bugg à l’Elysée Montmartre le 7 novembre, on peut faire de cet album notre BO du moment. Avec son esprit pop et festif, il est parfait pour nous accompagner dans nos derniers jours de vacances, apéro et soirées sur la plage, mais aussi dans notre rentrée pour nous bercer et nous motiver face à la cohue du métro. C’est pop, joyeux, parfois même électrisant mais surtout vivifiant. Avec tous ces airs, Blossoms crée une certaine alchimie et nous charme par son talent et ses petites imperfections. Petites imperfections, qu’on est presque certains, disparaissent en live parce que ça a l’air d’être un groupe de scène, généreux et qui prend plaisir à donner à son public. On a beau trouvé qu’ils s’éparpillent, on y retrouve tout de même tout ce qu’on aime et c’est pour ça qu’on en fait notre album de l’été.



No Comments

Enregistrer un commentaire