Pokémon Go : à peine sorti, déjà has been ?

samedi 23 juillet 2016



Je devais être en primaire quand mes parents ont accepté de m’acheter ma première Gameboy color advance pour mon anniversaire, ou bien Noël je ne sais plus trop. Oui vous savez le frère de la Gameboy color verticale et l’ancêtre de la Nitendo ds. Aujourd’hui je ne l’ai plus mais si je l’avais, je ne me priverai pas de m’afficher avec dans le RER, c’est tendance et vintage. Et ouai ! Je me souviendrais toujours de mes premiers jeux mais surtout du graphisme de l’an 30 de ceux-là. En mode petit point, façon pixel. J’avais Pokémon bleu et argent et avec mes copines ont s’échangeaient nos cartouches. Tous les matins on faisait le point sur nos évolutions et on connaissait le nom de nos pokémons mieux que nos poésies. On coupait les arbres avec des haches, on allait de ville en ville sur notre bicyclette, on achetait des pokeball, on faisait des combats et on essayait de gagner le plus de badges possible. Il y avait la mer, la forêt. Je me souviens avoir galérer des semaines pour accéder à un bateau mais j’avoue ne plus me souvenir du pourquoi du comment. Il faut dire que je vous raconte ça, j’étais en primaire et mon frère avait deux ans. Aujourd’hui il joue à Pokémon Go comme si de rien n’était, comme si avant il n’y avait pas eu Pokémon sur Gameboy et qu’on ne parlait ni de 3D ni de réalité virtuelle à cette époque. On avait des jeux en couleurs et c’était déjà pas mal, à peine le Bluetooth pour faire des combats contre ses amis.

Alors voilà quelques années que j’ai lâché les jeux vidéo et que je n’y comprends plus rien. Je m’énerve toute seule sur FIFA et si je tiens la manette plus de 2 minutes c’est que mon frère fait semblant de perdre pour ne pas m’agacer. Je suis nulle à FIFA, je ne comprends rien à GTA et je vous passe les trucs de zombie, Lara Croft et autre. Je ne sais pas, avec le temps j’ai perdu l’intérêt de me concentrer sur un écran pour le plaisir de jouer certes mais dans cet esprit toujours de ne rien faire, rien produire. Je trouve que ça rend un peu idiot quand je vois cette vie sans loi des jeux de rôles où on se déchaîne… Je sais pas, c’est pas ma cam comme dirait les ados. Et puis voilà que Pokémon Go débarque et je change peu à peu d’avis. Alors certes, on parle toujours de jeux vidéo et on n’apprend pas à sauver une vie en faisant la chasse à Bulbizarre mais moi qui suis passionnée par les nouvelles technologies, je trouve ça fascinant ce nouveau jeu de réalité virtuelle. Certes les gens sont toujours rivés sur leurs écrans, c’est dangereux quand tu traverses le passage piéton comme quand tu as tes écouteurs à fond dans les oreilles. Le design capte l’attention et pour une fois, tu sors de chez toi, tu vas prendre l’air parce que depuis ton canapé tu n’attraperas aucun pokémon. Tu rencontres d’autres joueurs à des arènes, tu lèves les yeux quatre secondes avant de replonger dans ton écran pour te concentrer, jouer et gagner. Tu découvres davantage ton quartier, ces recoins où tu ne traînes pas car tu joues à FIFA et que jusqu’à preuve du contraire il n’y a toujours pas moyen de jouer à FIFA avec Griezmann en réalité virtuelle au stade de football du coin… Enfin en 2020 peut-être bien que cela sera différent. Après tout il y a 10 ans on pensait qu’en 2016 on saurait comment guérir du cancer ou du SIDA, ce n’est pas le cas c’est vrai mais cela montre bien l’évolution technique et technologique qui se produit tout autour de nous. Il est vrai, un peu triste que la recherche technologique avance plus vite que la recherche scientifique mais cela veut dire qu’on avance quand même vers un résultat.

Je n’ai toujours pas essayé Pokémon Go mais je crains que ça m’abruti, je crains d’en devenir addict comme à une époque où je passais tous mes trajets de métro sur Candy Crush. Je veux dire ok c’est cool, tu bouges et tu t’engraisses pas sur ton canapé, tu rencontres du monde mais de là à recréer ces scènes où on voit des groupes de dizaines de personnes en rond sur leur téléphone… Non, soyons raisonnable. Hier, j'étais au FNAC Live, espace VIP et j'ai réussi à trouver un groupe de 5 personnes penchées sur leur téléphone jouant à Pokémon Go. Non mais vraiment ? Appréciez la musique non ? 

Enfin, c’est comme tout. C’est nouveau, vraiment vraiment nouveau, ça fait le buzz, il y a des millions de fan de Pokémon sur Terre mais c’est un peu comme tout, à un moment on se lasse, on trouve une autre occupation. Pour l’instant c’est sur les bouches et dans les mains de tous, tant mieux les enfants n’ont pas classe et ça les occupe. Aujourd’hui on sature, pas une journée ne passe sans qu’on en parle ou qu’on me demande si je joue mais dans un mois, finalement on sera déjà passé à autre chose. Ce ne sera plus nouveau, ni frais. La technologie avance tellement vite que cela ne sera déjà plus extraordinaire. On continuera à jouer, je l’accorde, mais avec moins d’intérêt parce qu’aujourd’hui c’est ça notre monde : un fast life qui réduit au has been ce qui était du génie la veille. Tout doit aller vite, tout doit faire rêver mais surtout tout doit se renouveler.



Et vous qu'en pensez-vous ? D'ailleurs vous jouez, c'est bien ? 




No Comments

Enregistrer un commentaire