La guerre des poils

mercredi 6 juillet 2016



Je trouve que je suis vraiment trop sérieuse en ce moment sur le blog. Je vous parle de musique, de la vie mais pas des vrais problèmes. Ces problèmes existentielles qui rythment nos vies, qui nous tracassent, qui nous agacent. Ces problèmes sur lesquels nous les filles ont débat pendant trente minutes. Oui oui, je vous assure qu’on arrive à parler de poils pendant 30 minutes.

On est en été, du moins sur le papier car dans le ciel, je ne sais pas chez vous mais à Paris c’est compliqué. On a envie de sortir nos gambettes, porter des jupes, des shorts, des robes et qui dit jambes à l’air dit épilation. Parce que même si les hommes eux, ça ne les dérange pas de ressembler à des yétis, nous les nanas c’est inconcevable. Déjà parce qu’on nous a toujours dit que d’avoir des poils c’était moche et sale mais parce qu’on n’a pas envie que la terre entière dévisage nos jambes à la recherche du mini poil qui traîne. L’été est donc là et il y a différents types de nanas…

Il y a la nana qui a anticipé les choses et qui a commencé à faire le laser en Janvier. Elle a pensé à tout, elle est tranquille et n’a pas à se lever vingt minutes plus tôt tous les matins pour débroussailler l’Amazonie.
Il y a la nana qui fait ça à la cire et qui arrive à tenir plusieurs jours sans repasser dessus. L’inconvénient c’est qu’un matin elle voudra mettre une robe mais ses poils seront soi trop court soi pas assez long pour partir à la cire et elle enfilera un jean.
Il y a la nana adepte de l’épilateur ou bien du rasoir qui tous les matins va se lever en avance pour s’épiler. Oui oui vous avez bien lu tous les matins parce que ça va de soi que c’est peut-être hyper rapide un coup de rasoir mais niveau efficacité, c’est zéro. A peine enlevé que ça repousse. Dur, moche, foncé. Un enfer quoi.

L’été c’est donc une période de merde pour une nana. Déjà qu’en temps normal il faut qu’elle fasse attention aux aisselles mais là c’est la double emmerde avec les jambes, et je ne vous parle même pas du maillot quand il est question d’aller à la plage.  C’est un temps considérable qu’on consacre à paraître présentable pour trois poils à la con mais que si on laisse en liberté, c’est l’abomination. D’ailleurs le mythe de la nana blonde dont on ne voit pas les poils, c’est faux. Je suis désolée mais y a toujours une petite bande de poils foncés qui sont là pour vous pourrir la vie en mode « mouahahahah tu ne nous auras pas ».

Du coup, je pourrai réellement vous parler pendant 30 minutes de poils et d’épilation comme ça nous arrive avec mes copines mais la finalité c’est que c’est un enfer, que moi par exemple je suis trop douillette pour tirer une bande moi-même et que je préfère dépenser des mille et des cents chez l’esthéticienne pour qu’elle le fasse à ma place. Je suis aussi la nana qui doit penser à prendre ses rendez-vous le 1er du mois pour le mois suivant si elle veut être tranquille pour ses vacances. Vous voyez un peu l’organisation que c’est pour pas qu’on nous dévisage quand un poil traîne ? Alors, la prochaine fois que tu verras un modeste poil traîner sur le mollet d’une nana, pense à tout l’enfer que c’est pour elle et ne la dévisage pas de haut en bas. S’il te plaît. C’était juste par cause de flemme matinale afin de grappiller deux minutes de sommeil supplémentaires.


PS : à première vue ma photo n'illustre absolument pas le sujet de cet article mais j'ai pensé qu'il était plus sympathique d'illustrer l'été, le soleil, la mer que.... les poils, le rasoir ou la cire. Esthétiquement parlant c'est pas terrible non ?

No Comments

Enregistrer un commentaire