Cette finale est réelle

vendredi 8 juillet 2016





« Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment… »



Nous sommes en finale de l’Euro. Non ce n’est plus un rêve, c’est bien réel.  Ce qu’on souhaitait de tout notre cœur après cette première marseillaise le 10 juin est à notre portée. La finale, le titre, la France championne d’Europe. On l’a tous rêvé, on a tous répondu à la question qui va gagner l’Euro 2016 « la France, on espère ». On n’était pas les plus confiants, c’est normal. On n’avait pas fait les meilleurs matchs de préparation mais on a toujours cru en notre équipe. C’est notre pays, notre fierté. Nous sommes patriotes, c’est la France, nos couleurs.

Je n’ai pas les mots pour exprimer toute ma fierté et ma joie. C’est à peine si j’ai réussi à regarder mes potes dans les yeux, prendre mon voisin dans les bras au coup de sifflet final. C’est réel, bien réel. La France est en finale de l’Euro. A la maison. Chez nous. C’est bien plus qu’une victoire sportive qui a eu lieu hier soir, c’est une victoire politique, sociale, économique. C’est le signe d’un semblant d’espoir. C’est une lueur, celle que nous apporte Griezmann et l’Equipe de France. C’est presque symbolique que Griezmann nous apporte cette qualification, lui qui comme beaucoup trop de français a été personnellement inquiété lors du 13 novembre.

Le football c’est comme le cyclisme, c’est un des sports qui réunit le plus de personnes de catégories socio-professionnelles différentes. C’est populaire et rassembleur. On se sent tous concerné par cette équipe, par ce maillot. C’est black blanc beurre depuis 1998 et même si on souhaite le renommer en black blanc cœur, ce n’est pas la vérité. La qualification, le travail fait depuis des années c’est du black blanc beurre, c’est tous les horizons, c’est la culture française, c’est toi, moi et le voisin. C’est plus qu’une victoire sportive quand on voit la joie, les sourires, cette communion sur les Champs qu’il y a eu hier soir. C’est la première fois depuis un an et demi que les français s’unissent pour autre chose que par solidarité. C’est l’union de la joie, de la force, de la conquête et de la réussite. C’est l’union d’une nation.

Pour moi, après cette joie vécue hier soir, c’est comme si on l’avait gagné cet Euro. Cela fait tellement du bien de voir cet amour, cet élan de patriotisme, de joie, de gloire. C’est la France que j’aime, la définition de mon amour pour le football. On va en finale de l’Euro et il n’existe pas de phrase plus jouissive à dire.


No Comments

Enregistrer un commentaire