Douce addiction et Yuksek

lundi 20 juin 2016



Je ne saurai me souvenir du jour ou bien même de la manière dont j’ai découvert Yuksek. Une chose est certaine, une fois écouté je l’avais adopté. Je crois que j’avais shazamé une de ces chansons qu’on entend dans les supermarchés ou dans les publicités et une fois rentrée, je m’étais empressée de la trouver sur YouTube. C’était « Always On The Run » et même si cette chanson date de 2011, je l’ai découvert que fin 2014. Depuis, j’ai rattrapé mon retard et j’attends qu’une chose : le voir en live. Quand ma mère m’a dit qu’il jouait au gala de son école, j’ai bien pensé à m’incruster puis j’ai renoncé, pensant que c’était tout de même un peu déplacé de s’incruster à une soirée d’ingé. Sans parler de la semaine prochaine où il joue à La Clairière et que je vais à Lens ou bien de cet été où Yuksek assure à Calvi On The Rock tandis que je serai derrière mon bureau. C’est étonnant et pourtant, malgré l’amour que je voue à sa musique, j’ai l’impression de toujours être en retard pour ses rendez-vous.

Dans la liste de ses incontournables on retrouve Tonight, On a Train, Off The Wall dont on peut retrouver les clips sur YouTube mais également The Edge que j’adore, White Keys et A Certain Life. Et maintenant on retrouve également son nouvel EP « Sweet Addiction » sorti vendredi. Autant vous dire que quand je l’ai vu tweeté un peu plus tôt dans la semaine j’étais complètement excitée car avais totalement manqué l’annonce de ces nouveaux titres. Je sais que d’autres devaient être encore plus excité que moi car cela faisait 5 ans qu’ils attendaient ça mais point actu : Yuksek c’est des remix, des collab, de la prod, le label PartyFine. Un mec assez busy mais tellement talentueux qui revient cette fois-ci avec un projet personnel et 5 titres déjà en boucle dans mes oreilles.


Première joie de cet album à travers ce premier titre éponyme en featuring avec ce duo que j’aime presque tout autant que Yuksek : HER. Depuis que je les ai découvert en fin d’année mais surtout que je les ai vu en live, je ne me lasse pas de leur pop énergisante. La combinaison de leurs tons sensuelles avec les airs disco marchent du tonnerre et on en redemande. S'en suit "Make It Easy" en duo avec la chanteuse grecque Monika, puis "Golden Age", "Make It Happen" et "Switch Addiction". Dans cet EP, Yuksek s'investit davantage en tant que chanteur mais surtout offre un bonheur orgasmique à nos oreilles à travers une pop tropicale qui annonce les couleurs de l'été, un peu de house sensationnelle et cette ambiance disco un peu rétro. C'est assez addictif et finalement après ces 5 titres on en redemande encore. La bonne nouvelle c'est qu'il se murmure qu'il y a un troisième album en préparation et je suis déjà toute impatiente.

Le suivre sur Facebook, Twitter, Soundcloud



No Comments

Enregistrer un commentaire