Un soir à Roland Garros

samedi 4 juin 2016



Au départ on devait aller à Roland Garros lundi et puis tous les matchs ont été annulé alors on m’a gentiment proposé d’y aller jeudi. Bien sûr que j’ai répondu, on n’allait tout de même pas louper l’occasion de faire une triplette. Il faut dire qu’après deux ans à travailler à Roland Garros, c’était bizarre de se dire qu’on ne se rendrait pas sur le stade cette année. Alors forcément, on a été faire un tour à la boutique des Mousquetaires pour se rappeler ce temps là où c’était moi la vendeuse qui se gelait les jambes à cause du courant d’air de l’entrée et de la jupe qui nous servait d’uniforme. C'est dingue comme ça y sent toujours les égouts et les travaux y seront les bienvenus. On y a fait qu’un rapide passage parce que nous ce qu’on était assez curieux d'assister à la demi du double mixte qui se jouait sur le Chartrier. Ma toute première fois sur ce court central que j’ai tant de fois admiré de dehors.

Certains me diront "Quoi ? Du double ? Mixte ?". Je sais. Je suis le genre de personne qui a beaucoup de mal à se concentrer sur un match de tennis à la télévision. C'est très calme, assez lent quand on y pense. En revanche, mettez moi en tribune et je serai captivée. Je trouve ça beaucoup plus intéressant à voir en vrai à observer la manière dont les joueurs se déplacent, comment en double la paire communique, la relation avec les ramasseurs de balle... Je trouve qu'on manque plein de détails à la télévision et il y a une réelle plus value à venir voir un match au court. Je ne m'attendais pas à grand chose en allant voir ce double mixte et j'ai beaucoup - beaucoup - apprécié le jeu. Il y a la relation entre les deux partenaires qui est intéressante à voir et ce fair play qui perdure tout au long du match. Les deux binômes étaient certes là pour gagner mais sans perdre le sourire, reconnaissant que la balle de l'adversaire était meilleure ou qu'ils venaient de se faire avoir. C'est un sport très muet en tribune mais plein d'échanges et de conversations notamment entre les joueurs, avec les arbitres et finalement vous êtes trop captivé à suivre la balle que vous en oubliez de commenter l'action avec votre voisin.

A présent je peux dire avoir vu du simple masculin, du simple féminin, du double mixte et fais mes premières fois au Lenglen et au Chatrier. En y pensant, ce serait trop beau de s'arrêter sur cette lancer alors je pense, j'émets l'hypothèse de prendre des places pour Bercy et de surveiller de près les tarifs de Roland Garros 2017. Quand le soleil refera son apparition et qu'on pourra songer à acheter les polos en boutique sans se dire qu'il faudrait passer un pull au-dessus. Quand on reviendra apprécier l'originalité des imprimés des tenues Adidas. Quand un français se qualifiera à nouveau en quart comme Tsonga. Ah oui, Roland Garros n'est pas encore terminé qu'on imagine déjà la prochaine édition. Parce que c'est vrai quoi, le tennis c'est passionnant !










No Comments

Enregistrer un commentaire