Solidays côté nouveautés

mardi 7 juin 2016


Les Solidays c’est dans 15 jours ! Tous les ans, on quitte Longchamp en se disant que le temps ne va pas passer assez vite jusqu’à la prochaine édition et finalement, c’est déjà l’heure.
Comme annoncé lors de la conférence de presse de fin de festival l’année dernière, une dose de nouveautés débarque sur le festival pour améliorer et enrichir l’expérience des festivaliers. Cela fait longtemps que Luc Barruet a ces idées en tête et voilà quelques-unes qui aboutissent.
Tout d’abord, le camping change de place et se déplace à l’orée du bois de Boulogne pour un cadre plus dépaysant et plus grand. Des animations seront également spécialement proposées aux campeurs avec des tournois sportifs, des cours de yoga ou encore des petits concerts pour plus d’échange et de partage. Toujours dans l’esprit nouveaux lieux, le green corner qui fait office de lieu de détente s’agrandit sur 1 000m2 avec toujours plus de zen attitude et de bien-être. Enfin une guinguette typiquement parisienne débarque pour toujours répondre à cette idée que le festival permets des rencontre chaleureuse dans un cadre privilégié et conviviale. Alors préparez vos bérets !
Côté musique aussi on a de la nouveauté puisqu’en s’agrandissant de 5 hectares, le site du festival permet d’accueillir encore plus de scènes. Il y aura le « Coliséum » construit entièrement en palettes de bois qui permettra d’accueillir des DJs de la scène émergente. L’idée c’est de proposer l’expérience de « Silent Disco » aux festivaliers où ainsi chacun pourra s’équiper d’un casque sans fil et profiter des sets proposés en étant immergé dans sa bulle. De l’extérieur c’est une foule qui danse dans le silence, de l’intérieur c’est comme quand on danse sous sa douche le matin. Deuxième nouveauté musicale avec l’installation d’un « Kiosque » comme ceux qu’on retrouve dans nos parcs parisiens et ayant la volonté de proposer des jeunes talents qu’on retrouve habituellement dans ces parcs, les métros ou sur les places. Enfin, installation moins musicale mais toujours engagée avec le « Tipi » au niveau du Village Solidarité et où pourront se dérouler des tribunes d’association. L’idée est de proposer le débat, d’échanger, d’instruire et de nourrir l’esprit critique de tous en étant mieux informer, en étant sensibiliser.
Toujours dans cet esprit d’instruire et d’informer, on retrouvera cette année encore de nombreuses conférences au Forum Café soit 13 avec des invités prestigieux et aux discours toujours très intéressants et pertinents comme Christiane Taubira, Aymeric Caron, Daniel Cohn-Bendit ou encore Matthieu Ricard. Mais aussi Cyril Dion autour du documentaire « Demain » qui a été récompensé au César, Nathalie Bajos qui est une sociologue engagée dans la lutte contre les discriminations, Mark Dybul directeur du Fond mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Des personnalités qui sont donc engagées et qui au-delà du SIDA et de Solidarité SIDA viennent parler de la société, de son évolution mais surtout de la place et du rôle de la jeunesse dans celle-ci.
C’est bien la jeunesse qui est poussée à grandir à Solidays, à comprendre ses responsabilités mais gentiment. On n’est pas là à une manifestation humaniste mais à une manifestation musicale qui nous réunit pour nos valeurs et on a cette impression d’appartenir à quelque chose, à un groupe qui a une volonté de s’émanciper et de briller. La première année, on ne fait pas attention à ces conférences, à ce décor dans lequel on est puis on revient et là on comprend que Solidays ce n’est pas qu’une line up mais une atmosphère, un esprit de groupe et d’engagement. L’affiche de cette édition est « une façon de rendre hommage à la jeunesse et à l’engagement » a dit Luc Barruet je crois que c’est un bel hommage comme le titre du festival qui s’appelle « Summer of Love » et qui rappelle que l’amour gagnera toujours. Les Solidays c’est chaque année un week-end qui permet de diffuser un peu d’amour et un peu d’espoir dans ce monde de brute, dans ce monde où on ne sait pas toujours où on va et dont on ne connaît pas tout. Pour mieux le connaître, il y a ces expositions photos et ces reportages qui sont proposés comme quand les premières images de « Human » avaient été diffusées l’an passé. Cette année, il y aura deux expositions reportages avec une de Reza et une de Anne A-R qui présentera « I am with them », une série de photographie de migrants à travers les Balkans et à qui elle redonne une identité avec sa considération. Elle met sur le mot de « réfugié » des visages et des êtres humains comme vous et moi.
Alors si vous n’avez toujours pas pris vos billets, je crois que c’est le moment. C’est le moment de venir faire la fête, de rencontrer des gens. D’instruire nos oreilles en débat et en musique car j’ai le sentiment que cette édition 2016 pleine de nouveautés va encore plus belle et enrichissante que l’édition 2015.


No Comments

Enregistrer un commentaire