J'ai le coeur en fête

samedi 11 juin 2016



C’est officiel :
L’Euro 2016 a commencé.
Je peux rayer de ma bucket list : assister au match d’ouverture de l’Euro 2016.

J’ai l’impression que ce premier match m’a plongé dans un rêve et que ce rêve va durer un mois. Pendant  ce rêve seul le football, les rencontres et les sourires comptent. Mon sourire ne quitte plus ma mâchoire depuis ce deuxième but de Payet hier soir. Je voyais ce match se conclure sur un match nul, pas du tout l’entame que j’avais imaginé pour cette compétition, jusqu’à ce qui nous apporte la victoire. Monsieur Payet. Depuis je suis dans ce rêve, sur ce nuage, je suis dans cet univers où seul le football existe et où le café m’aide à tenir face aux nuits trop courtes. Oui l’Euro 2016 a bien commencé et de la plus belle des manières.

Il y a eu cette petite cérémonie d’ouverture. Rapide mais simple. Ce tifo avec les drapeaux des participants pour montrer l’alliance, comme si le football réunissait tout le monde. Je crois que le symbole de cette cérémonie était de dire bienvenu. Bienvenu dans un mois de fête, bienvenu en France et bienvenu à tous. Bien sur, il y avait dans ce stade des personnes de caractères aisés, au vu du prix des places cela se justifie, mais il y avait surtout beaucoup d’amoureux du football de toutes les nationalités. Des mexicains, des coréens, des allemands… L’Europe, le monde entier, était là pour inaugurer la fête et quand je nous vois tous, là, uni, je me dis qu’on est plus fort que toutes les menaces dont on nous inquiète.

L’Equipe de France a eu du mal à se mettre en place, à poser le jeu que j’ai trouvé aérien pendant de trop longues minutes mais elle s’est toujours montrée inquiétante aux abords de la surface roumaine. Combien de  fois le stade s’est levé et n’a finalement pas vu rentrer le ballon ? Cela prouve une chose, le potentiel offensif de notre équipe est important mais trop approximatif. On aurait pu tuer ce match dès la première mi-temps. L’essentiel c’est qu’on a assuré toute la seconde, on n’a pas faibli même quand les roumains égalisent quelques minutes après nous. C’est dans ce genre de situation qu’on se rend compte que notre équipe a du mental. Même si certains joueurs ne se disent pas influencés par la pression, d’autres reconnaissent que jouer le match d’ouverture, à la maison, sous le maillot bleu c’est spécial et l’émotion est grande. Face à tout cela, on gagne le match même avec cet arbitre complètement vendu aux roumains que j’ai insulté bien trop de fois et à cause de qui mon karma va se retourner contre moi. Zut ! Mais c'était quand même un sacré biiiiiip.
Ce match a été rempli d’erreurs, surtout en défense. Rami fait un bon dégagement à une heure de jeu. Lloris doit trop souvent relancer le ballon pour un gardien. Pogba et Griezmann n’ont pas eu le jeu qu’on leur connaît mais ce ne sont pas des stars, la star c’est l’équipe. Mais vous savez que ce n’est pas le plus important. Ce match n’a pas été parfait et l’Equipe de France n’est pas parfaite mais il fallait gagner et c’est assuré. On les jugera sur la technique au prochain match parce que celui-ci finalement, il était trop spécial pour que je m’attarde sur ce qui ne sont que des détails dans un tout. C’est là juste une amoureuse du football qui parle et qui voulait voir son équipe gagner peu importe le jeu. Qui voulait que cet Euro commence ainsi, dans la joie, avec le sourire et que ce mois de fête soit brillamment lancé.

J’ai le coeur en fête, j’ai le coeur gonflé à bloc.

Je suis si heureuse que cet Euro ait enfin commencé.
Et vive le football !


No Comments

Enregistrer un commentaire