Perdre ses potes en festival

mardi 21 juin 2016



Quand vous allez en festival, ou tant bien même en concert, il y a toujours ce moment où vous dites à vos potes « si on se perd, on se retrouve là ». Ce « là » qui devient bien souvent l’endroit que tout le monde s’est donné rendez-vous. Aux Vieilles Charrues l’année dernière, c’était la pendule d’Alice à l’entrée du site. On avait pourtant trouvé que c’était une super idée, proche de la sortie, un peu isolé de l’agitation des scènes sauf que à 2h du matin quand t’as perdu ta pote depuis déjà une heure mais que c’est le cas de mille autres personnes, cela s’avère être une moins bonne idée. Finalement vous rentrez au camping et vous espérez qu’elle retrouve aussi son chemin. Bonne nouvelle : elle a retrouvé la tente. Mauvaise nouvelle : on lui a volé son sac de fringue pendant la nuit. Il y a aussi ce pote qui vous attend toujours au mauvais endroit, qui pensait que c'était les toilettes de l'entrée alors que c'est ceux près de la petite salle. Ce pote qui vous dit qu'il va chercher une bière et qui ne vous retrouve plus dans la fosse. Bref.

Ce week-end, le week-end prochain ou encore un autre week-end, ce fameux moment va forcément arriver. Vous allez rentrer sur le site du festival et vous allez vous dire que vous allez perdre un pote durant la soirée, surtout si vous êtes un groupe de mecs bizarrement, que vous n’aurez soit plus de batterie soit pas de réseau et qu’anticiper le problème du « on se retrouve comment » pourrait être judicieux. Vous allez donc regarder autour de vous afin de trouver un lieu de ralliement mais c’est là qu’est l’erreur puisque tout le monde va adopter la même technique. Il est plus judicieux de se dire qu’on se rejoint à la baraque à frites de Momo qu’au niveau de l’arbre aux branches lumineuses de Solidays ou bien à la fontaine à l’entrée du parc de Saint Cloud pour Rock en Seine. Vous avez bien compris, pour décider du meilleur point de ralliement il faut choisir l’endroit auquel personne ne pensera, du moins pas dans un premier temps. Vous oubliez donc les lieux d’animations, tout ce qui peut être plus ou moins en hauteur, les stands qui se situent à la sortie du site… Soyez ingénieux. Allez là où personne n'ira. Repérez un stand tartiflette. Donnez-vous rendez-vous au parking. Au niveau du hamac de l'espace détente. Ou sinon utilisez le nouveau service développé par Greenroom pour les Solidays notamment.

Et puis si vous avez peur de ne pas avoir de réseau pour utiliser ce service ou si vous ne voyez vraiment pas où vous pourriez vous retrouvez, l’autre technique c’est aussi de ne pas se perdre !

1 commentaire:

  1. Je viens toujours en festival avec plein de potes et j'essaie toujours d'en retrouver d'autres, de sorte que je finis toujours par en perdre la moitié ahah! Du coup je vois très bien de quoi tu parles, le fameux check point ou les échanges de sms pour essayer de déterminer où on peut se retrouver^^

    RépondreSupprimer