Talk, débats... Les nouvelles animations de festivals.

mardi 3 mai 2016


Quand on pense festival on pense musique, grands espaces, foule.
Quand on pense festival on ne pense pas aux débats, à l’environnement, aux loisirs sous une autre forme que la musique et pourtant c’est ce que propose de plus en plus de festival ! Tous connaissent aujourd’hui leur public : jeune et dynamique. Ils savent comment l’attirer avec une belle line up mais ils savent aussi comment l’engager et le concerner. Au-delà de soulever des questions sur l’environnement au We Love Green ou de soutenir des associations comme Solidays le fait avec Solidarité Sida, les festivals proposent plus. Ce ne sont plus que des mots pour dire que le festival est différent, ce sont des motivations qui animent le partage, le débat et qui crée la plus-value du moment.
WE LOVE GREEN, TALK ET ECOLO
Pour cette cinquième édition, We Love Green déménage au Bois de Vincennes et entre dans une toute nouvelle dimension musicale et sociétale. Musicale avec un espace double et une scénographie plus importante mais aussi  le grand retour de LCD Soundsystem, le premier groupe de rap français sur scène avec PNL et beaucoup beaucoup d’artistes qui présenteront leur nouvel album. Une line up plus électrique que jamais. Sociétale avec la présence de la scène Think Tank au cœur du festival, un point de rencontres inévitable pour plus de partage, d’échange et de connexion. Les conférences de cette année seront axées sur les mutations de notre société et le développement durable tout en alternant avec la projection de reportages et documentaires.
L’idée de We Love Green est d’être agitateur d’idées et de créativité à travers ce Think Tank mais aussi à travers les appels projets comme celui de la scénographie recyclée et de la restauration bio, locale et solidaire. We Love Green permet à tous de participer aux projets, de montrer de quoi ils sont capables, de faire vivre leurs idées sans distinction de passion. We Love Green accueille chacun que ce soit dans l’expression de son art manuel, de son art scénique. We Love Green est finalement plus qu’un festival mais un tremplin de projets culturels qui s’installeront sous des tentes dans une des clairières où la génération des jeunes français proposera ses innovations et ses talents.
A travers son premier engagement d’être un festival 100% alimenté en énergie renouvelable avec 100% de déchets triés et compostés, We Love Green démontre sa volonté sociale de penser à autrui. Il pense aux générations futures en mobilisant les générations présentes. Il les concerne à travers la musique et les sensibilise en les charmant par l’oreille.

SOLIDAYS, TALK ET PRUDENT
Au Solidays, voici déjà des années que le festival est animé par des expositions comme avec Sex in The City, par des rencontres et de l’engagement avec le Village Solidarité où pas moins de 80 associations sont représentées sur différents sujets mais surtout par le Forum Café où chaque année on assiste à des conférences plus qu’intéressantes. Sous cette tente, où il fait bien souvent trop chaud et où on ne peut pas tous rentrer alors on veille sur l’écran géant, se discute de beaucoup de choses. L’année dernière, c’est notamment Bill Gates, Yann Arthus Bertrand ou encore le photographe Reza Deghati qui étaient venus parler de la société, parler des rencontres, parler de culture mais surtout parler aux jeunes, au public à l’écoute. Je me souviens de Reza qui encourageait les jeunes à s’engager, à se battre pour leur conviction, à être curieux. Ces hommes et ces femmes qui viennent partager leurs expériences, ce qu’ils ont fait pour changer le monde ou leur vision sur le monde, sont ceux qui parlent à ce public en recherche de repères. Contrairement à ce qu’on pense, Solidays n’est pas qu’un endroit où on fait de la prévention contre le SIDA. On fait de la prévention contre les maladies sexuellement transmissibles, on éduque, on met en alerte et surtout on essaye de concerner chacun sur des problématiques de société, de vie.
La première fois où on se rend à Solidays on n’y prête pas attention. On passe devant les animations entre deux concerts sans s’arrêter, puis l’année suivante face à ce forum café on se dit qu’il faudrait qu’on s’arrête, qu’on écoute et on y apprend de nombreuses choses intéressantes.
ET CHEZ LES AUTRES…
Et d'autres festivals ont aussi compris que ces nouvelles animations culturelles apportent une plus-value au moment. Ils sont de plus en plus nombreux à proposer des rencontres, des expositions relatives à leur région et qui complètent les tremplins de talents locaux. Cette année encore les Eurockéennes misent sur le patrimoine en délocalisant quelques pièces du musée régional au festival mais aussi ont invité le Woop Gang pour diversifier leur offre culturelle. Les expositions photos sont aussi très à la mode et c'est ce genre de moment qui permettent, de temps en temps, de se détacher des stands partenaires et des scènes encombrées pour régénérer son énergie et repartir pour une nuit de live.

Prenez-vous le temps de vous arrêter à ces conférences, ces stands qui proposent une nouvelle offre ? 
Ou cela ne vous intéresse pas du tout ?


 

No Comments

Enregistrer un commentaire