Chasses à l'amour

vendredi 13 mai 2016



Dans la nuit sombre, leur musique fait écho d’espoir. Elle parle de ces déceptions, de ces amours perdus, de cette rancœur pour rebondir, pour repartir, pour vivre. Il y a la nuit et puis il y a le lever du soleil, le lendemain. Il y a beaucoup d’amour, de la désillusion et de la chasse. Est-ce que c’est ça l’amour aujourd’hui ? La chasse de l’autre, s’aventurer dans quelque chose sans trop savoir si ce sera pour une nuit, pour la vie. Convaincre qu’on est assez bien, convaincre qu’on sera heureux. Oui, cette chasse de territoire qu’on essaye d’acquérir, de faire notre. Cette chasse à l’amour.


Il y a Kelsey Byrne, plus connue sous le nom de Vérité, qui nous propose son troisième EP : Living. Les paroles de ses chansons sont toutes en finesse. Elle parle de cette sensation qu’on a quand on est amoureux, quand on renaît, quand on est prêt à se donner à l’autre comme dans Gesture et quand on aime si fort que ça en fait mal avec Rest. De cette différence qu’il y a entre baiser dans Underdressed et faire l’amour dans Constant Crush (pour reprendre là les paroles de MZ !). Sa musique est douce, sensuelle, c’est un univers apaisant et en même temps des paroles fortes qui se lient pour créer un EP d’amoureuse passionnée et un peu torturée. Ce qui est drôle c’est que Vérité a réussi à créer une unité, un univers harmonieux tout en travaillant pourtant avec 5 producteurs différents. Il y a des balades, de la pop mais tout en restant cool – indie – je ne deviens pas non plus Betty Who. Un peu d’alternatif sans être trop alternative. C’est la suite du précédent EP, Sentiment. La suite de notre vie dans laquelle on vit plus, on expérimente plus, on ressent plus.





Et il y a Jean-Baptiste Maunier qui vit la nuit. Il a appelé son EP « Nuits blanches ». Il a déjà proposé un clip et un court métrage tournés la nuit. Trois de ses chansons contiennent des verbatim de nuit avec Nuits Revolver, Je ne dors plus et M’endormir avec toi. Finalement Jean-Baptiste Maunier nous confie un peu qu’il préfère la nuit au jour, comme si ses sentiments étaient démultipliés, comme si il voyait plus clair la nuit et pourtant parfois on se demande si ce n’est pas aussi un enfer. Finalement peut-être que Jean-Baptiste Maunier est un être entre le somnambule et le noctambule comme quand il est en cavale dans les Nuits Revolver, qu’il guette le changement de couleur, peut-être le lever du soleil. Qu’on retrouve aussi dans Je ne dors plus et que pour occuper ses nuits où il ne dort plus il cherche l’amour. Avec M’endormir avec toi, Jean-Baptiste Maunier étouffe ce qui l’empêche de dormir dans cette chasse à l’amour, dans la quête de ce qui lui fera oublier ses insomnies. Il continue toujours à chercher cet amour dans l’Amour à l’envers. C’est un peu maladroit, on ne sait pas sur quel pied danser. C’est l’amour d’aujourd’hui avec ceux qui ont peur de s’engager, ceux qui font tout trop vite. Ces nuits éphémères où se renouvellent l’amour avec une nouvelle personne. Et l’EP se termine sur Je reviens, déjà présenté l’année dernière. Cette fois-ci, il retrouve l’amour, celui qu’il a blessé, celui auprès duquel il veut se racheter. Il a bouclé la tourmente. Il a douté, il n’en a plus dormi, il a tenté de s’échapper, de s’occuper autrement, de retrouver l’amour, de s’amuser mais il n’y a qu’un seul amour. Il redevient lui-même quand il retrouve l’amour.
C’est peut-être autobiographique, on ne sait pas. Ce qu’on sait par contre c’est que ces 5 chansons ne sont pas suffisantes, on veut un album, on veut plus d’histoires. Cet EP s’inscrit dans une tonalité pop dans laquelle s’immisce des accents rocks, insolents. C’est un peu vintage, un peu années 80 grâce à la panoplie de guitare mais ça reste très frais. L’alliance mélodie et paroles est harmonieuse, limpide. Le style est affirmé après s’être cherché pendant plusieurs mois. On se demandait quand cet EP allait arriver, on en parlait déjà en 2015 et finalement, ça valait le coût d’attendre.



En concert à l’Européen le 6 Juin


Deux EP différents, deux styles différents, deux langues différentes, deux amours différents dans deux chasses différentes. Celles du bonheur, de la complicité, de la simplicité, de l’alliance, de la vérité.


No Comments

Enregistrer un commentaire