Le coût d'un festival

vendredi 20 mai 2016




Aller en festival, quand on y pense, ce n’est pas si cher. Bien sûr en fonction de où on va il y a le trajet et puis il y a le camping qui n’est pas toujours gratuit et la nourriture pour 3 jours. Néanmoins quand on regarde le prix d’une place de festival et qu’on se dit qu’on paye 99 euros un pass 3 jours, ça nous revient à 35 euros la journée pour voir 5/6 concerts soit le prix d’une place pour un concert d’un bon groupe. Quand on y pense, on est gagnant sur pas mal d’aspects à aller en festival et on fait toujours de belles découvertes.

Aujourd’hui j’avais envie de m’intéresser à tout cet aspect financier des festivals. On sait que beaucoup ont des régimes précaires et que leur avenir est souvent incertain. C’est le budget de chacun qui permet d’avoir tel ou tel artiste et tel ou tel terrain. Les Vieilles Charrues est un festival abouti au budget à mon avis assez important pour avoir de telle têtes d’affiches. Solidays malgré sa popularité n’aura jamais ces artistes car paye le moins possible les artistes afin de reverser le plus possible. Chacun a son régime budgétaire, ses contraintes financières.

Alors la grande question c’est comment est redistribué le prix de ma place de festival et nous avons la réponse.
Au Papillons de Nuit, la plus grosse part est réservée aux charges artistiques soit 33% pour les cachets, l’accueil, les loges… Suit 15% pour tout ce qui est restauration, buvettes, bénévoles, sécurité, VIP. Enfin pour finir ce top 3, 14% sont réservés à l’aménagement du site soit les chapiteaux, les sanitaires, l’eau, l’électricité, le tri des déchets… Après cela c’est 12% qui sont attribués aux charges techniques afin de subvenir aux coûts de scène, son, lumière, régie et bien évidemment pour les techniciens. Le reste est partagé entre la sécurité, la prévention et les secours mais aussi pour 6% à la communication, 5% aux frais administratifs, 4% aux droits d’auteur, 2% aux assurances et 2% pour les impôts et les taxes. C’est donc ainsi qu’est découpé la somme de votre billet en plein de petite partie pour permettre le bon déroulement du festival. On oublie souvent que les organisateurs de festival sont des associations qui payent aussi des impôts ou que cela demande une logistique importante qui a un coût. Sur le budget annuel de l’association des Papillons de Nuit, ce sont 45% réservés pour les charges artistiques et techniques, 36% pour l’organisation générale et pour 19% pour l’administration et la communication. Finalement pratiquement la moitié du budget est réservé à dégoter les meilleurs artistes et avoir les meilleurs moyens pour accueillir le plus grand nombre.

Beaucoup de festivals se font dépassés par l’envie d’avoir de belles affiches et investissent jusqu’à 60% de leur budget dans la programmation mais ces festivals font souvent que très peu de recette et ont une durée de vie très petite. Malgré les subventions et les partenaires privés, c’est comme tout il faut pouvoir équilibrer ses dépenses et ses recettes pour s’assurer les moyens de faire une prochaine édition. D’ailleurs je vous invite à faire la simulation de l’opération #Balancetonfestival de 20 minutes qui a travers différentes questions et différents choix, vous prédit l’avenir de votre festival et si il ne va pas couler pour sa première édition.

Et puisqu'on va au Papillons de Nuit ce week-end, vous pouvez suivre la découverte de nos concerts et nos coups de coeur sur Snapchat (romanelpl).



1 commentaire:

  1. ton article est très intéressant! on parle toujours du coût du billet mais au final jamais à quoi il sert. Passe un bon weekend!

    RépondreSupprimer