Backstage et papillons

mercredi 25 mai 2016




Et si on continuait un peu à parler de Normandie ? Du moins, si on parlait un peu des Papillons de Nuit : la raison principale de notre courte escapade. Cela fait du bien de temps en temps de sortir de la région parisienne pour aller voir ailleurs comment y sont organisés les festivals, dans des espaces plus verts, plus dégagés, plus grands (bien que ok Longchamp, Vincennes et St Cloud sont assez grands). Ce court séjour nous a fait découvrir une nouvelle ville : Saint Laurent de Cuves mais surtout son vétérinaire puisque ce fut là que se trouvait l’espace médias.

Je sais que vous attendez avec impatience notre report, quels artistes il faut absolument voir cet été dans les festivals près de chez vous et quels artistes il ne faut pas… voir mais ce n’est pas encore pour aujourd’hui. En attendant, on a prévu de répondre à une autre de vos questions : qu’est ce qui se passe derrière ces palissades où le grand public n’a pas accès ? Qu’est ce qui se passe quand vous avez Nekfeu et toute sa bande en backstage – soit plus d’une vingtaine de personnes a vu de nez ? Qu’est ce qui se passe quand une conférence de presse est annulée ? Qu’est qui se passe quand les bénévoles ne sont pas à l’accueil ou à la buvette ? Ce genre de questions qui répondent à la grande interrogation des « coulisses » de festival et ce que vous ne voyez pas.






Assez populaire pour devoir à faire 10m en voiture
Les backstage c’est là où tout le monde se presse : les partenaires, les invités, les bénévoles, la presse… Il y a les loges, les tours bus,  les tentes organisation, l’espace restauration, les cuisines… Il y a l’accueil des artistes. Il y a les bureaux des techniciens. Il y a les réserves de bières. Il y a Oui FM qui installe un mini studio pour retransmettre en direct des interviews. Autant vous dire que cela fait beaucoup de monde dans un espace assez resserré pour ne pas avoir à déborder sur l’espace du festival. Bien au chaud dans leur aile, les artistes alternent interview, bar VIP et moment détente au ping-pong alors quand ils sortent la tête de la tente c’est l’effervescence.
C’est un esprit très familial qui règne dans l’association des Papillons de Nuit.  Ils viennent en famille pour être bénévole, ils se connaissent depuis des années. De 6 à 80 ans, la bonne ambiance est au rendez-vous et avec la panoplie d’artistes de tout genre prévue dans la line up, tous espérait apercevoir leur coup de cœur du moment. De Nekfeu à Louise Attaque en passant par Louane ou Les Innocents, les fans ne manquaient pas. Alors il y a ceux qui s’arrêtent, qui prennent le temps. D’autres qui sont un peu pressés et qui papotent tout en avançant. Il y a les musiciens un peu dans l’ombre qui avancent sans encombre. Il y a les artistes très populaires qui sont attendus dès la sortie de scène et pour éviter tout débordement, on prévoit une voiture pour les remonter à leur tente – ce qui faisait exactement 10m de distance. Alors bien sur, il y avait quelques fans déçus car ce n’est pas tous les jours que Louane ou Indochine viennent se balader dans la campagne normande mais il y a eu le plaisir des yeux, le plaisir des oreilles et c’est déjà une belle joie.

Se laver plutôt que blablater
Et puis parfois il y a aussi des contre temps, des choses prévues qui étaient finalement des imprévues et qui deviennent des annulations ou des reports. Il y a les interviews qui se décalent ou les conférences de presse qui s’annulent et je vais vous raconter une anecdote qui paraît extrêmement banale mais qui m’a fait sourire. Il y avait ce dimanche une conférence de presse prévu en milieu d’après-midi, un peu plus d’une heure et demie avant que le groupe monte sur scène. Les aléas ont fait qu’ils n’avaient pas été prévenus et qu’ils devaient reporter au début de soirée. La raison ? Parce qu’avant de monter sur scène il faut se laver, se préparer, s’habiller. Arrivés depuis leur scène de la veille, une nuit en tour bus, un soundcheck presque en pyjama, il faut bien se donner un peu d’allure avant le grand show. C’est vrai qu’on n’y pense pas au premier abord mais avec cette vie sur la route, tout se passe très vite et chaque minute est comptée. Cela m’a fait sourire parce que d’habitude quand artiste décale – et même plus souvent annule – c’est parce qu’il n’a plus envie, est occupé et non parce qu’il faut qu’il pense à se laver.






Buvette et parasols
Mais derrière ces paillettes et ce que font nos amis les artistes quand ils ne sont pas sur scène, il y a toute la belle bande de bénévoles qui profitent de leur pause pour discuter avec un vieil ami, déjeuner dans leur cantine. Ils sont là, dans leur espace, joyeux et le sourire aux lèvres. C’est leur rendez-vous de l’année et on dirait une grande bande de copains. Ils sont là depuis tôt le matin et ils veillent aussi tard pour s’assurer que le bonheur des festivaliers soit comblé. Ils commencent leur journée en recouvrant la boue afin d’éviter les glissades et la terminent quand vous rentrez dans vos tentes. C’est un esprit de fête qui règne, la grande réunion annuelle de famille, un peu esprit camping – barbecue quand le soleil pointe le bout de son nez. Les bénévoles ne sont pas tout le temps aussi jovial mais ceux des Papillons de Nuit étaient fort agréables et c’est bon de le souligner.

Et maintenant qu’on a répondu à vos plus grandes interrogations - puisqu’il est en effet primordial pour votre bien être de savoir ce qui se passe en coulisses - promis la prochaine fois on vous présente notre report musical !





No Comments

Enregistrer un commentaire