L'appel de la paresse

lundi 18 avril 2016



Je viens de passer le week-end le moins productif de la terre. J’avais fait des grandes listes (comme chaque week-end) pour me dire que cette fois, ça y est, je bosse et j’enchaîne les pages pour mon mémoire. Résultat : neutre. Je suis toujours à 5 pages.

J’ai essayé pourtant. Enfin, je n’y ai pas mis corps et âme non plus. J’ai commencé par faire des cookies pour me changer les idées. J’ai repris mon mémoire. J’ai lancé Netflix et regardé 3 épisodes de Love. Pour ça je blâme ma collègue qui m’a dit que cette série était géniale et qu’il fallait que je la regarde (oui je sais je suis 100% influençable !). J’ai repris mon mémoire. Je n’ai pas trop avancé. Je n’y voyais plus clair. Je suis sortie marcher une heure dans la forêt. J’ai réessayé. J’ai lâché prise. J’ai hésité à refaire des cookies.

Je suis l’incarnation de la faiblesse humaine, incapable de se tenir à sa « to do » et surtout incapable de se dire qu’elle travaille sur son ordinateur sans ouvrir des pages qui n’ont rien avoir avec le sujet de mon mémoire. Coucou YouTube. Coucou Mango. Coucou Girl Lost In The City.
Je n’ai donc toujours pas avancé et j’ai rendez-vous dans 10 jours pour présenter mes hypothèses à mon tuteur. Je me dis que ça va le faire, que je vais bosser tous les midis et faire preuve d’une organisation de maître… Puis je me souviens que je m’étais dis la même chose pour ce week-end.
Ce n’est pas que je n’aime pas bosser ou écrire (lol) mais juste que j’ai du mal à rentrer dans mon sujet. Quand je suis entièrement passionnée par quelque chose, cela ne me gène pas du tout d’y consacrer du temps. Quand c’est l’inverse, j’aurai toujours mieux à faire comme passer par chez mon oncle pour juste déposer des fleurs et finalement y rester 20 minutes. Je sais qu’une fois que j’aurai lancé le moteur et que je serai pleinement convaincue tout ira bien mais le moteur… Bah le moteur il préfère rester au repos.

C’est mon dernier « gros » devoir. Si tout se passe bien, je suis diplômée en Septembre et comme je vous l’ai déjà dit après c’est la vie active. Je devrais penser de manière positive en me disant qu’une fois que ce sera fait, je n’aurai plus jamais à faire de mémoire ou de dissertation. C’est ce que je fais d’habitude, essayer de me rattacher au positif, voir le bon côté des choses, attendre pour dramatiser. Aujourd’hui je vois le temps qui s’écoule, les jours qui se rapprochent et mon travail stagner. Finalement c'est compliqué de trouver la motivation face à l'appel de la paresse. 
Rassurez moi, je ne suis pas la seule ? Vous aussi il vous arrive de vous dire "je ferai ça" et vous vous laissez piéger par le confort de votre canapé, le texto de votre meilleure amie qui vous propose un café ou une série que vous connaissez par cœur. Non ? Parce que la vraie question c'est comment fait-on pour toujours faire ce que nous devons faire. Comment ne pas se décourager ? Comment fait-on pour être productif h24, 7j/7 ? J'aimerai bien être cette working girl débordée et aux milles projets. Je le suis, enfin presque, c'est juste que je ne finis jamais totalement mes projets.
Vous avez des astuces ? Des tips pour toujours accomplir votre to do et être le big boss de l'organisation et des devoirs terminés en avance ? Si oui, je suis preneuse.
PS : Avouez que ma pâte à cookie à l'air délicieuse ? ;)

No Comments

Enregistrer un commentaire