Style en folie

mardi 15 mars 2016



J’aime beaucoup trop les vêtements. Je suis matérialiste sur certaines choses dont sur les vêtements. J’ai du mal à m’en débarrasser, à en vendre ou à en donner. Je me dis toujours que ce n’est pas parce que je ne mets pas cette jupe en ce moment que je ne la mettrais pas dans quelques semaines. Je me dis toujours « et si » ou « et pour cette occasion ». Je préfère garder, même si c’est toujours pour mettre les mêmes vêtements, que virer. J’ai toujours peur de regretter. Alors je garde et je continue d’acheter au grand désespoir de ma maman qui voit mon armoire explosée et remplie par mes 30 pulls (d’été et d’hiver)(promis je fais un tri quand on arrive en Avril)(du coup je me suis engagée à faire la brocante début Juin)(je progresse, ça va !). 


Avec le temps, j’essaye quand même de me limiter à des basiques à associer simplement entre eux ou alors à des styles de pièces bien définis comme la salopette cintrée noire, la robe en jean, le bomber, le pull jaune moutarde, la pochette noire minimaliste. Voici mes 5 obsessions du moment que j’aimerai ajouter à ma penderie. J’ai souvent en tête la pièce ce que je veux mais j’ai toujours un mal fou à la trouver et quand je la trouve elle est souvent plus disponible (sinon c'est pas drôle of course). Pour la salopette, j’avais trouvé la perfection chez Mango mais elle existait plus qu’en L. Pour la robe en jean, c’est le prix de celle d’Urban Outfitters qui me crispe parce que bien sûr, une fois qu’on a trouvé la pièce idéale toutes celles qui lui ressemblent paraissent moins bien. 


Ma grand-mère a une technique pour se restreindre. Passer trois fois devant la pièce qu’on veut acheter si on la veut toujours la troisième fois alors on peut l'acheter. Sauf que ma grand-mère n’a pas compris que quand j’étais entêtée plus rien ne m’arrête. Il y a un Mango à 200m de mon bureau alors si je me fie à sa technique il suffit que j’y aille lundi, mardi et le mercredi pour finalement acheter la pièce que j’aimerai beaucoup.

Et puis vous voulez aussi toujours plein de choses quand votre porte-monnaie est vide ou qu’un concert auquel vous voulez beaucoup aller vient d’être annoncé et que vous êtes donc en situation de doute, de choix à faire entre deux choses que vous aimeriez beaucoup. C’est l’un ou l’autre.


Oui vous me direz, j’ai des problèmes pas très existentielle dans la vie, plutôt sommaire mais cette addiction aux vêtements, à ne pas savoir quoi faire, à être tenté alors qu’on n’a pas les moyens de céder c’est ce qui crée en nous de l’adrénaline pour tout. Tout ce qui est addiction crée de l’adrénaline pour différentes raisons en allant de la plus banale des situations à un choix compliqué. On parle de l’addiction à la sensation forte comme l’addiction à l’alcool. Il y a certaines addictions qui font mal, qui vous détruisent, qui vous isolent, d’autres plus modérés mais qui sont aussi des pièges. Après tout, si je cédais à mes envies et achetais mon panier en attente chez Urban je serai à découvert, je ne pourrai pas payer mes quelques factures et heureusement que je vis encore chez ma mère et que je n’ai pas trop de responsabilités parce que si c’était le cas le résultat en serait d’autant plus catastrophique.


Etre addict à quelque chose, à quelqu’un, à une sensation ça a ses bons et ses mauvais côtés. Toujours attendre, longtemps, avant de craquer sur tel ou tel vêtement m’a appris quelque chose : tout est question de modération, d’ajustement, de réglages. On cède la première fois, on veut se faire plaisir mais parfois il faut savoir se résigner. Il faut se limiter, se dire une fois de temps en temps. On peut craquer, on peut se faire plaisir mais pas au détriment des autres ou du danger. Craquer de temps en temps, oui, tout le temps, non car ça ne rend plus l’instant exceptionnel. Vous consommez pour consommer, par habitude et plus par plaisir. Finalement ça s’applique à tout. Parfois il faut attendre, parfois il faut savoir se faire plaisir mais surtout, il faut toujours doser. Tout avoir ou se priver de tout n'est pas une solution... Parole d'une nana qui cache sa carte bleue pour éviter de vider son livret A.

No Comments

Enregistrer un commentaire