Meilleures copines et ballon rond

jeudi 24 mars 2016



A l’heure où on parle de football pour parler de rivalité, de querelles et de sujet judiciaire qui ne regarde personne (oui j’étais bien obligée de le repréciser), j’ai envie d’associer le football à l’esprit meilleures copines, perche à selfie et manucure (enfin ça je n’ai pas été vérifier). Je rêverai de passer une journée avec l’Equipe de France de Football Féminine mais alors avec les Bleus au masculin j’aurai peur de passer la journée en enfer. Je ne dis pas ça parce que les Bleus sont moches, non, j’ai juste l’impression qu’ils sont individualistes.

Quand je pense aux Bleues, je me souviens de cet après-midi à Clairefontaine où j’avais pu les voir défier des journalistes et où la franche rigolade était au rendez-vous. Ça rigole, ça se chambre mais toujours en gardant l’esprit bon enfant et avec l’impression qu’il y a une amitié sincère derrière. Je ne te défie pas parce que je veux te montrer que je suis la meilleure mais pour rire, pour quelque chose qui renforce l’esprit d’équipe. Il n’y a pas de guerre d’égo, tout le monde s’aime et on poste des selfies à gogo sur Facebook, Twitter et Instagram. Chez les Bleues, on ne parle pas d’individualisme, on parle de groupe.

Quand je pense aux Bleus, je ne me souviens de rien car je ne les ai jamais vus en action mais j’associe ça aux visages fermés comme si par malheur quelqu’un faisait une blague en public, ça tourne mal. Ils ont toujours l’air trop concentré, trop seul. Sur les médias sociaux, ils préfèrent poster des selfies dans leur voiture, leur dernière paire de Nike qu’une photo avec leurs camarades. Limite on pourrait croire qu’ils partent seul au match. Et quand enfin quelqu’un montre un signe de sociabilité c’est soit avec un coéquipier du même club ou alors son fidèle compagnon qu’on retrouvera sur toutes les photos. C’est moi ou personne ne poste de photos avec Lloris ? Alors j’imagine que tout cela est aussi une histoire de médiatisation, que les Bleus font plus attention à leurs paroles, à leurs images, à ce qu’ils diffusent mais de là à ne laisser rien filtrer quand ils représentent notre Equipe de France… Je trouve cela dommage. C’est leur chance de montrer leur union, de montrer la bonne entente, le partage mais non, ils illustrent à merveille le cliché du footballeur concentré sur sa personne. A la place de cela, c'est le CM des Bleus qui fait le travail et capture baby-foot, conférence de presse et rencontre avec les supporters. C'est bien aussi mais ça fait tout de suite plus promo qu'autre chose. Je ne demande pas une photo toutes les heures, mais juste un semblant de fraternité partagé de temps en temps. En plus Deschamps n'est pas un de ces coachs qui dit non aux médias sociaux mais plutôt que si c'est modéré, c'est d'accord.

Pour partager leur nouvelle paire de chaussure, ils sont champions. Pour souligner le nouveau produit de leur sponsor, même chose. Pour faire l'éloge de leur club et poster des photos dans le vestiaire, en veux tu en voilà. Finalement même sur les médias sociaux les Bleus manquent d'humanité parce qu'ils ont refilé le travail à des CM qu'ils payent et ça leur suffit. Même à cette échelle, Bleus et Bleues ont des miles d'écart.

Finalement les clichés se poursuivent sur les médias sociaux, là où justement il n’y a pas de cliché à soumettre. Les Bleus gardent l'image d'une équipe décimée pendant que les Bleues, elles, diffusent leur unité. A côté de ça, j’ai l’impression que les allemands et les espagnols, eux, sont toujours là pour diffuser un message de force, de bonne entente. Un message de solidité en dehors et sur le terrain malgré les rivalités entre clubs. Nous, nos joueurs jouent partout en Europe et c’est comme si ils n’appréciaient pas de se retrouver.


Alors cher Equipe de France, j’ai deux questions : détestez-vous les rassemblements et revoir vos camarades tricolores parce que c’est l’image que vous en donnez ? Ne pouvez-vous pas dire à vos CM que vous reprenez le contrôle quelques jours ?




No Comments

Enregistrer un commentaire