Five contre tous

mercredi 30 mars 2016



Five. Ou cinq, comme les cinq doigts de la main.

J’ai été découvrir ce film lundi dernier, alors qu’il passait en avant-première dans mon cinéma (merci le Printemps du Cinéma !). Cela devait faire un an que je n’avais pas mis les pieds dans un cinéma et je ne regrette pas du tout mon retour en salle.

Le topo c’est cinq potes qui prennent une colocation ensemble et alors qu’ils pensaient vivre le plus beau moment de leur amitié, il y a une merde et il faut se serrer les coudes pour l’affronter. C’est souvent comme ça, quand tout se passe bien : retournement de situation. C’est aussi là que vous voyez si vous pouvez compter sur vos amis.


Je ne vais pas m’éterniser : j’ai adoré ce film. Ce n’est pas une grande œuvre du cinéma français mais c’est une grande comédie. Ce film a tous les atouts qu’il faut pour séduire le public : de l’humour, de la répartie, des personnages auxquels on peut s’identifier, des problèmes de société communs, une bande originale fantastique… Ce n’est pas du Woody Allen, c’est du cinéma français drôle et attachant. Et c'est très bien. Vous vous prenez d’affection pour les personnages parce que vous vous sentez proches d’eux, ils sont sincères. Vous pourriez faire partie de cette bande de potes car vos potes font les mêmes blagues, vos potes sont aussi lourds, vos potes sont aussi bizarres. Five c’est Pierre Niney et ses potes mais c’est aussi vous et vos potes. L’identification est si simple.

Avec ce film Igor Gotesman a réussi à nous faire prendre part à l’histoire. On n’est pas que spectateur, on est un personnage de cette histoire qui est confronté à des joies, des peines, des déceptions et qui relativise sur sa propre bande de potes. A la fin du film, on en vient même à se dire qu’on a intégré cette bande, qu’on connaît leurs défauts, leurs caractères et qu’on s’entendrait super bien... enfin presque ! On en fini par oublier que c’est un film tellement le jeu des acteurs est naturel, pas joué ni sur joué, comme ils sont.



Alors sans vous spoiler, je vous invite vivement à aller découvrir Five parce que vous allez passer un excellent moment. Aller le voir à deux, trois, quatre… avec vos potes quoi et vous verrez que vous pourrez facilement vous retrouver dans certaines situations. Puis quand même, on reste sur notre faim. Il y a tant de questions qui restent sans réponse alors j’appelle à un Five 2, plus fou et plus drôle mais toujours sincère.


Ce qui est drôle c’est qu’en ce moment je me pose beaucoup de questions sur l’amitié, sur qu’est ce qui nous lie vraiment les uns aux autres, pourquoi on est ami avec telle ou telle personne, qu’est ce que nous partageons vraiment… Avec ce film, c’est une vraie leçon d’amitié qui est partagée. Celle que nos potes on les choisit, on les aime avec leurs qualités et leurs défauts, on les soutient, on les bouscule. La plus belle leçon c’est celle de la sincérité, des valeurs. On ne grandit pas tous dans le même monde, avec la même éducation mais on peut choisir d’être ami avec qui on veut parce qu’on partage une passion, un loisir. L’amitié c’est magnifique parce qu’on ne demande pas à autrui de nous ressembler mais de nous accepter, comme on est, et c’est là la belle morale de Five.
Enfin, j'ajoute une mention spéciale pour François Civil qui est tout simplement excellent. C'est une brillante découverte et j'ai hâte de découvrir ses prochains projets.

No Comments

Enregistrer un commentaire