Le jour où ma note Uber fut de 3

mercredi 24 février 2016


La veille de mon retour à Paris, avec les filles on a anticipé le nouvel an chinois. Au cours du repas, alors que rires et anecdotes occupaient la conversation, on en est venu à parler de notre note Uber. Une de nos amies qui ne le prend pas souvent avait regardé la sienne et découvert un 3,6. Par curiosité, on a toutes regardé la nôtre et quelle ne fut pas ma surprise d’avoir un 3. Je veux dire par là que d’accord je ne suis pas très bavarde en Uber et je ne fais pas la conversation à mon chauffeur mais je suis polie et au moins je ne dérange pas. A côté de ça, mon amie qui organise des karaokés One Direction et Justin Bieber sur la banquette à 4,6 ! Je l’admets, il y a aussi eu cette fois où mon chauffeur m’avait énervé après m’avoir demandé à plusieurs reprises le chemin alors qu’il avait deux GPS devant les yeux. Je lui répondais vaguement, lassée par son comportement et son insistance. J’avais l’impression qu’il ne faisait ça que pour m’enquiquiner. Et oui je viens vraiment d’utiliser le terme enquiquiner.


Je dois l’avouer, moi qui essaye toujours d’être polie et de garder une image sage en public, j’ai été touché dans mon égo. C’est vrai je n’aime pas donner une image qui ne me correspond pas, dévergondée et un peu trop alcoolisée après la soirée passée. Je suis plutôt dans l’apparence neutre (et dans la vie aussi, ce qui ennuie mes proches) (enfin quand vous commencez à me connaître, l’expression neutre ne marche plus). Bon okay, je suis un peu froide avec les gens que je ne connais pas. Ce n’est pas ma faute, on m’a appris à me méfier de tout le monde parce que quand on accorde trop sa confiance… Bref, on en reparlera une prochaine fois.
L’heure des questions était alors enclenchée. Pour quelles raisons avais-je cette note ? Qu’est-ce que j’avais fait de mal ? 3, vraiment ? A peine la moyenne ? Je ne demande pas à être aimé de tous mais ce n’est pas comme si j’avais retapissé la banquette. A peine rentrée chez moi, je tapais dans Google « uber star passenger rating ». Je suis tombée sur de nombreux articles, certains pas très utiles et d’autres où des chauffeurs Uber indiquaient le comportement à avoir pour recevoir 5 étoiles. La charte du bon passager comme ils l’appelaient. Figurez-vous que cela m’a encore plus frustré, à me demander si finalement des chauffeurs ne m’avaient pas confondu avec quelqu’un d’autre pour me mettre de si mauvaises notes. Dans cette charte on trouvait l’idée de politesse, de laisser le véhicule propre et de laisser un pourboire au chauffeur si on avait apprécié le moment. Mais tu crois que je ne te vois pas venir toi là-bas, tu veux que je les achète mes 5 étoiles en fait ! C’est ça, pour avoir une bonne note il faut glisser un petit billet. On se croirait dans un film où on glisse un billet au serveur qui nous a ouvert la terrasse à vue panoramique pour impressionner une fille. Enfin pour vous les garçons.

Le lendemain, j’avais prévu de prendre un Uber pour me rendre à la gare. Enfin d’abord je devais aller à l’agence puis à la gare et mon chauffeur a été assez gentil pour m’attendre le temps de déposer mes clés. J’étais bien décidée à impressionner mon chauffeur, lui montrer que je vaux un 5 étoiles. Je l’ai accueilli le sourire aux lèvres, le devançant sur le « how are you » et tandis qu’il rangeait une valise, je rangeais l’autre. Héhé, on fait la paire l’ami ! On a échangé quelques banalités avant de rompre la conversation. Je me suis dit que ça commençait mal mais en même temps à chaque fois que je lui disais quelque chose il me demandait de répéter et vice versa avec moi car son accent du nord était très prononcé. Après la première étape on a recommencé à discuter, là encore quelques banalités mais au moins j’y mettais du mien. Gentil comme il est, il nous évité les bouchons en arrivant à St Pancras et m’a déposé juste devant les portes de l’Eurostar. Je l’ai remercié, souhaité une bonne journée et ai fortement espéré qu’il allait me mettre 5 étoiles en rentrant dans la voiture.


Bien sur votre note Uber ne se met pas à jour sur le moment, ce serait trop simple car vous saurez approximativement la note que vient de vous donner votre dernier chauffeur. Le lendemain, j’avais beau être de retour dans ma chambre à défaire mes valises, j’ai pris deux minutes pour checker et…. 4,7 mesdames et messieurs. Je crois qu’on peut dire que j’ai assuré !


Moralité de cette histoire : faites un petit peu la conversation à votre Uber, souriez et rigolez.


Et vous, quelle drôle de chose vous est-il arrivé en Uber ?


No Comments

Enregistrer un commentaire