5 ans de blogging

mercredi 13 janvier 2016




Happy birthday to me, myself and I !

Le plus vieil article qu’on peut trouver de ma modeste plume sur Internet date du 13 Janvier 2011, une histoire de Ballon d’Or si je me souviens bien. Je l’ai toujours dit, je pense qu’il y en a eu dès 2010 mais que cela est hors ligne quelque part sur la toile. C’est pour cette raison que j’ai décidé que le 13 Janvier serait ma « blogging birthday date » et tous les ans je me dis que vous devez vraiment en avoir marre de me suivre. Je n’ai pas une vie très intéressante et pourtant je m’entête à raconter ce que je pense, ce que je vis, ce que je vois. Peut-être que vous continuez à me lire parce que vous êtes un ami, parce que vous êtes super curieux ou parce que vous vous moquez de moi, peu importe au final vous me lisez quand même.

Je ne sais plus trop comment j’ai commencé à bloguer. J’ai été la dernière de mes amies à avoir Facebook, MSN et la dernière à créer son skyblog. Ma mère faisait toujours attention à ce que je faisais sur le PC, souvent en train de repasser derrière mon épaule. Au collège, j’étais cette nana frustrée qui quand on lui demandait son msn (à la manière dont les mecs vous demandent votre numéro de portable dans la rue aujourd’hui) devait répondre qu’elle n’avait pas d’adresse stylée avec trois i, deux majuscules et un zéro pour remplacer son O. Cela a duré un temps, jusqu’à ce que j’ai un PC sans personne qui regardait derrière moi : mon stage de troisième. En une semaine j’avais été productive ! Une adresse MSN, un compte Facebook, un skyblog plein de photos de mes besta et moi et je rivalisais enfin avec mes copines. Le plus dur ça a été d’entretenir ces comptes avec ma mère toujours derrière mon épaule et puis un an et demi plus tard elle a découvert la supercherie. Quand je pense que mon frère avait un compte Facebook en cinquième comme si tout était normal…

Ma seconde vie sur Internet a donc commencé dans le délit total, sans le dire à mes parents qui m’auraient dit « mais qu’est ce que tu fais ??? ». Aujourd’hui je ne compte plus le nombre de comptes que j’ai sur tel ou tel site, le nombre d’applications sur mon téléphone et le temps que je passe sur les médias sociaux. L’avantage c’est qu’ils ne peuvent rien me dire puisque ma mère ne comprend rien à ce que je fais sur Internet, au blog et de temps en temps à mes études. Du moment que ça me plaît, c’est mon délire comme elle dit.

Après 5 ans, je pense que vous connaissez l’histoire par cœur. Parlons Football, Wordpress, Le Post puis aujourd’hui The Ginger Temper. J’en ai écrit des choses en 5 ans, j’en ai surtout dit aussi des bêtises mais je pense que sur le moment ça devait être intelligent. Ah oui, je ne vous l’ai peut-être pas dit mais je déteste me relire, relire ce que j’ai écris il y a 2 ans car je suis rarement, toujours, en accord avec et la honte m’empare me conseillant de supprimer dans la seconde ces notes. Mais c’est écrit et ça a y reste.

Cela fait déjà 5 ans et parfois je me dis que je blogguerai toute ma vie, que cela serait drôle de relire mes pensées d’adolescente quand je vous parlerai du bonheur (ou non) de la grossesse. Il y a des jours où je me dis que cela ne rime à rien, que je devrais arrêter d’écrire autant mais c’est un peu ma manière à moi de faire le journal de ma vie, d’avoir ce pote qui m’accompagne au fil de mes aventures. Je me dis que maintenant que c’est parti, tant que j’en ai le temps alors que ce blog continue et que chacun y trouve ce qui l’intéresse. Enfin, je dis cela aujourd’hui mais personne est a l’abri d’une mauvaise expérience et peut-être que je changerai complètement d’avis un jour. C’est drôle quand même, cette nouvelle manière de partager avec la terre entière grâce à Internet. Je ne critique pas car j’adore cela, je dis juste que si on peut faire cela aujourd’hui, quels progrès va nous apporter le futur.

En 5 ans j’ai écrit beaucoup de choses, j’ai essayé de me créer des opportunités pour vous raconter des choses toujours plus nouvelles et excitantes. Tantôt ça a marché, tantôt non. J’ai reçu pas mal de mails promos et dans ceux-là, parfois, s’y glissaient les vôtres. Vous qui de temps en temps prenez le temps de m’écrire, de me souhaiter le meilleur, de me dire que même si vous ne passez pas régulièrement vous aimez ce que vous trouvez et que je vous ai donné envie de commencer votre propre blog. J’ai compris que c’était pour ça que j’écrivais, pour ce partage, pour votre douceur face à mes expériences, pour vos retours.

En 5 ans, je me suis fait beaucoup d’amis grâce à Internet et je n’ai aucun souci à dire que c’est des amis. Je les ai rencontrés sur des forums, sur Twitter ou sur le blog. On se parle, on se confie. Ce n’est plus des connaissances, c’est des amis et j’essaye de faire en sorte que chaque personne qui passe par ici devienne mon ami en lui livrant mes sentiments, mes ressentis, mes loisirs et en l'invitant au partage. The Ginger Temper c’est moi, à cœur ouvert. Croisez-moi dans la rue et vous verrez que je suis un petit peu plus timide.

Je voulais marquer le coup de ces 5 ans en vous écrivant. J’ai hésité entre juste livrer mon ressenti ou vous dire comment je trouvais l’inspiration, si je pensais que tenir un blog c’était comme signer un CDD puis je me suis dit que si vous avez vraiment des questions sur mon « blogging process », je préférai vous répondre directement en commentaire pour être la plus précise possible. Tenir un blog c’est avant tout du plaisir, ce n’est pas vouloir décrocher le plus de partenariats ou négocier telle somme. On ne tient pas un blog pour l’image, on tient un blog pour l’expérience et pour ce que cela nous apporte. Si c’est financier, tant mieux, mais la richesse morale qu’on en retire est encore plus fabuleuse.  

Je l’ai toujours dit et je garderai le même discours, je ne suis pas Kenza, Betty ou Kristina Bazan. Je n’ai pas la prétention de pouvoir le devenir un jour, je fais juste ce que j’aime à ma manière. The Ginger Temper ne deviendra jamais un blog où je poste 3 OOTD par semaine parce que ça ne me ressemble pas et que la première règle pour tenir un blog qu’on aime c’est de rester authentique. On ne peut pas plaire à tout le monde, je ne plais pas à tout le monde mais je fais ce que j’aime. Dans la vie ou sur Internet, c’est la chose la plus importante à retenir.

Cela fait donc 5 ans que je blogue et j’espère continuer encore longtemps à toujours plus écrire, toujours plus raconter, toujours plus partager. Merci à vous de me suivre, de me donner l’envie de continuer à entretenir notre relation. Vous êtes géniaux. Prêt à rester au rendez-vous ?
Merci pour tout et promis, si je tiens 10 ans on fera une petite fête ! 



No Comments

Enregistrer un commentaire