Le rugby c'est fini

mardi 3 novembre 2015


On dit qu’au football se sont toujours les allemands qui gagnent, j’ai envie de dire que au rugby se sont souvent les Blacks qui gagnent.

Après un mois et demi de compétition a travers le pays, on a définitivement plié le rideau et la coupe est repartie faire un tour à l’autre bout du monde, sur une île de l’hémisphère sud. Fini les ballons ovales, fini les fanzones, fini les pancartes distribuées par DHL, fini le défilé de maillot tous les week-end dans le métro… Oui, c’est bien fini. Et pourtant c’était bien sympathique aussi.

Je ne suis pas une nana de rugby. Je regarde, j’aime bien ça mais il y a encore un mois les règles et moi faisaient deux parce que je n’avais jamais vraiment pris le temps de me poser et de comprendre. Aujourd’hui j’avoue avoir mieux compris et quand on regarde ce match entre la Nouvelle Zélande et l’Australie, on ne peut qu’être pris par le jeu. Le respect de la Nouvelle Zélande, l'envie de l'Australie, de vraies actions de jeu pas comme (je me répète) pour France - Roumanie, des beaux essais... Du rugby quoi !
Souvent je suis restée sur cette fausse image que le rugby c’est « violent » mais finalement c’est violent d’une manière contrôlée. C’est violent parce que c’est dans les règles et pas comme dans d’autres sports où la violence s’installe avec l’énervement et les cartons. J’ai souvent mal au cœur quand je les vois tous se jeter les uns au dessus des autres et je me dis que si je jouais au rugby, je serai celui qui ne veut jamais avoir le ballon pour ne jamais avoir à me retrouver plaquer au sol.
Et puis il y a une telle ambiance, un tel esprit d’équipe, ce respect de l’adversaire, ce respect de l’arbitre… En y réfléchissant bien, le rugby est un sport difficile à détester et qui m’a convaincu qu’il fallait que je fasse plus attention à ce qui se passe dans le top 14 ou bien dans le tournoi des 6 nations.


Il est certain que je ne serai pas la prochaine groupie de Michalak mais avec le temps, je n’exclue pas la possibilité de finir au Stade de France, un maillot sur le dos, une bière dans une main et un peu trop de cris dans ma bouche. J’étais déjà admirative après une matinée à Marcoussis alors maintenant, après un mois de folle coupe du monde, je me dis quand même un peu qu’à côté de nos footballeurs y a un vrai level (mais bien sur ce n’est pas le même sport).

Jour après jour, les préjugés sur certains sports « boring » se perdent. Ça avait commencé par la lutte, puis le volley et maintenant le rugby. Tout est question de moment, d'ambiance et de jeu... 

Vous aussi ça vous arrive ça, de vous faire rattraper par vos préjugés et d’aimer quelque chose à laquelle vous ne portiez pas attention la veille ?

Sur ce restons curieux et plein de bonne humeur !


No Comments

Enregistrer un commentaire