Attention Internet

vendredi 6 novembre 2015



Voilà quelques jours que ce blog attend que je retrouve une vie sociale et même tout simplement une vie. Je peux enfin vous dire que j’ai survécu à ma première compétition et même s’il n’y a rien de sportif là dedans, ça fait tout de même chauffer le cerveau. Peut-être que dans quelques temps je vous partagerai deux-trois tips pour survivre à une compétition d’école de commerce ou de communication mais pour l’instant, je veux juste ne plus en entendre parler, ne plus mettre mon réveil et reprendre ma vie d’étudiante qui rentre à 19h chez elle et qui dort 7h par nuit.

Pendant mon « absence » on peut au moins dire que la toile n’a pas manqué d’agitation et c’est pour cela que j’avais très envie de revenir sur le sujet « Essena O’Neill ».


Sachez mesdames, mesdemoiselles et messieurs qui passez ici qu’internet n’est que ce que vous en faites. Dans cette vidéo, Essena pense dévoiler un monde que tout le monde ignore et pourtant c’est elle qui a accepté que ce monde s’approprie sa vie. Les photos sponsorisées sur Instagram ne datent pas d’hier mais oui, en effet, c’est de la mise en scène et il n’y a rien de naturel. C’est comme pour un magazine, on prend 1000 photos, on essaye différents angles, différents accessoires pour 20 000 likes et quelques zéros dans un virement. C’est du faux mais vous avez accepté de vous prendre au jeu.

Cela serait égoïste de ma part de dire que oui il n’y pas de business dans ces médias alors que chaque jour, j’apprends à comment manipuler ces réseaux pour vendre tout et n’importe quoi. Bien sur qu’il y a un business, bien sur qu’on propose des sommes astronomiques a des gens pour une robe, une crème, un chapeau. Il y a quelques temps j’ai moi même été contacté pour promouvoir une application de gif ridicules pour laquelle on me proposait de me payer 2500$. Petit un, l’appli était nulle et petit deux, wtf. Bien sur que je ne cracherai pas sur 2500$ alors que j'ai fait un prêt pour faire mes études à Londres mais est-ce que je veux vraiment que ma vie se résume à une personnalité virtuelle qui n’est pas ce que je suis vraiment ? NON.



Cette vidéo est à mes yeux le résultat d’un burn out. On peut choisir l’image qu’on veut donner sur les réseaux sociaux, on peut choisir l’utilisation qu’on souhaite en avoir, on peut choisir ce qu’on poste. On peut vraiment faire ce qu’on y veut mais nous devons l’assumer. Quitter les réseaux sociaux c'est selon moi être assez radical alors qu'on peut juste décider d'en changer notre utilisation...

Il est vrai que si vous goûtez à la première proposition commerciale qu’on vous fait, alors vous ne saurez plus vous arrêter. Pourquoi faire des études quand un tweet ou une photo vous rapporte autant que ce que vous gagnerez en un mois derrière un bureau ?
Je comprends ces personnes qui craquent, qui profitent du système mais il est vrai, qu’avec du recul, cela n’est que du faux. Cela n’est pas vous et cela peut être très perturbant de se rendre compte que votre vie ne se résume qu’à votre popularité virtuelle. Que vous avez laissé l’argent prendre le dessus sur votre personnalité. Votre existence se résume qu’à votre image et toute votre vie tourne maintenant autour de vos réseaux sociaux.

Est-ce vraiment la vie que vous voulez ? Est-ce que vous souhaitez vraiment remplacer votre meilleure amie par VSCO Cam et Instagram ? Est-ce que vous voulez vraiment dégager cette image superficielle ? Est-ce que vous êtes prêt à être oublier demain parce que les marques auront trouvé plus jolie ou plus populaire ?

Ce monde d’Instagram c’est un peu comme le monde de YouTube, c’est éphémère et ça s’arrête n’importe quand. Internet n’est que le résultat de ce qu’on a crée et vous ne pouvez pas remettre la faute sur autrui pour vos choix, vos erreurs. Oui, Internet est dangereux et vicieux et c’est pour cela qu’il faut bien comprendre que chacun de nos choix ont une conséquence bonne ou mauvaise.

Quant au cas d'Essena O'Neill, je pense personnellement que c'est une volonté de sa part de faire le buzz. Une personne ne peut pas me dire qu'elle est payé 2000$ pour une photo Instagram et ensuite lancer une campagne de crowdfunding sur son site pour financer ses "projets personnels" comme des ebooks ou des interviews. Je trouve cela juste très hypocrite.


Et vous que pensez-vous de ce débat sur l'utilisation des réseaux sociaux, comment les marques se servent de ces comptes populaires qu'ils achètent pour des milliers de dollars?


3 commentaires:

  1. Tu es seulement le deuxième article que je lis qui partage mon point de vue et qui pointe du doigt d'un côté l'hypocrisie d'Essena et d'un deuxième côté le fait qu'elle ai choisis sa vie et que les réseaux sociaux ne se résument pas qu'à ca. Merci Romy pour ce (très) bon article.

    RépondreSupprimer
  2. Même avis que toi !
    On sait, sauf naïveté, qu'en face c'est du business .... Donc c'est au blogueur/YT de se positionner pour être clair dans ses choix

    Et le fait de finalement lancer cet appel aux dons à complétement décrédibiliser son message à mes yeux.....

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis dit la même chose. Je trouve son intention bonne mais son message reste hypocrite alors je reste mitigée. Elle se positionne en victime alors qu'elle a choisi tout ça, elle a choisi d'utiliser son instagram pour promouvoir des marques, elle a choisi de vouloir apparaitre comme une fille parfaite, elle a choisi de dépendre des likes. Et puis soit dit en passant, elle est toujours sur les réseaux sociaux...

    RépondreSupprimer