Violetta, l'Hannah Montana de nos petites soeurs

vendredi 11 septembre 2015


Peut-être que comme moi, vous êtes un jour tombé par hasard sur Disney Channel et que le temps de quelques minutes, innocemment, vous avez regardé Violetta. En fait ce n’était pas qu’un jour, c’est même arrivé plusieurs fois et à chaque fois, j’ai regardé en essayant de me mettre dans la peau de l’ado que j’étais il y a 7 ans quand je regardais Hannah Montana. Verdict : je n’ai pas réussi et je n’ai pas vraiment accroché mais il faut dire que je n’ai plus 13 ans.

J’étais cette adolescente folle de Disney. Les High School Musical, Phénomène Raven, la vie de palace de Zack et Cody, Camp Rock… Laissez tomber je suis imbattable sur le sujet. Comme toutes les adolescentes des années 2007/2008 et plus, je rêvais d’être Hannah Montana : collégienne le jour, superstar la nuit. Vous l’aurez constaté ce n’est jamais arrivé et je me suis résolue à rester étudiante sans double vie.
Alors bien sur aujourd’hui avec du recul je me dis que c’était des séries bien sympathiques mais que le business Disney est une machine dont la plupart ne sont pas ressortis indemne. Si jeune et déjà devant les écrans de millions de personnes, adulé, traqué, sans contrôle de son image…

Hier, une grande annonce a ravi les fans de Violetta puisqu’alors que l’argentine revient en concert la semaine prochaine à Paris, Disney a annonce la production d’un long métrage. Comme Hannah Montana. Oui. J’aime dire que Violetta, c’est la série façon Hannah Montana de la nouvelle génération des adolescents.

  • Ce sont deux séries Disney.
  • Elles chantent toutes les deux.
  • Leurs personnages sont amoureux du héros masculin, romance extrêmement prévisible dès le premier épisode.
  • Leurs séries ont donné lieu a des tournées mondiales.
  • Les deux séries ont été adapté en film.

Alors je suis désolée pour tous ceux qui pensaient que j’allais finir par avouer que j’étais fan de Violetta parce que ce n’est pas le cas mais avec 8 ans de moins, ça aurait pu être le cas. J’aurai sûrement passé mes mercredis après-midi à regarder des rediffusions. J’aurai sûrement acheté tous les magazines où Martina Stoessel est en couverture. J’aurai sûrement bataillé avec ma mère pour qu’elle me laisse afficher des posters dans ma chambre. J’aurai sûrement encore bataillé avec ma mère pour qu’elle m’emmène à un de ses concerts.
Je trouve qu’on a la critique facile en France sur ces programmes pour adolescents qu’on trouve nuls, naïfs, sans originalité alors que ce sont à quelques drames ou bisous près les mêmes séries qu’on regardait. Ce n’est plus de mon âge et je ne suis pas la cible visée par ce programme mais je ne peux pas dire que c’est nul car j’aurai adoré au collège.

Violetta c’est le Hannah Montana des années où les adolescents sont maintenant sur Twitter à 12 ans, c’est la nouvelle génération et je souhaite à cette série le même succès que celle que je regardais sans relâche dans mon canapé après les cours en mangeant des tartines de Nutella. Je souhaite le même succès aux acteurs que celui qu’à Miley Cyrus aujourd’hui après la série car on a beau critiqué le personnage Miley Cyrus, c’est une diva aux nombreux fans fidèles depuis le premier épisode d’Hannah Montana.

Tout ça pour dire que je trouve qu’il est facile de critiquer ce qui n’est plus de notre âge à la télévision ou même sur le web avec les youtubeuses par exemple. Forcément qu’il faut que les programmes se renouvellent avec de nouveaux personnages mais que les histoires restent un peu les mêmes si la cible est identique. Forcément que si une youtubeuse à 15 ans elle va parler de sujet qui la concerne à son âge et pas de trucs qui m’intéressent moi à 21 ans. Ce qu’elle raconte peut paraître inintéressant pour moi mais pas pour des personnes qui partagent les mêmes questions. L'acharnement gratuit sur ces programmes qui ne sont pas créées pour nous plaire est un peu trop agressif à mon goût et malsain. On ne peut pas critiquer quelqu'un qui se sent bien à son âge et je pense que, dans un sens, ça permet à cette jeune génération de garder un minimum les pieds sur terre, sans trop grandir trop vite avec la technologie qui l'entoure.

Vous voyez où je veux en venir? Cool !



No Comments

Enregistrer un commentaire