Et sinon, que fais-tu comme études?

vendredi 4 septembre 2015


« Hein quoi, le digi-quoi… Mais de quoi tu me parles? », voilà ce qu’on me dit à chaque fois que je dis que je suis partie étudier le digital marketing à Londres. C’est un univers inconnu pour beaucoup de gens, encore plus pour des personnes qui ont plus de 50 ans et ce n’est pas un reproche mais je veux dire mes grands-parents et mes oncles et tantes sont un peu dépassés quand je tente de leur expliquer ce que je compte faire.

Comme vous le savez peut-être, j’ai passé les trois dernières années en école de commerce du sport business à Paris et j’avais un petit peu l’impression de commencer à tourner en rond dans mon apprentissage. En plus de ça, si j’ai commencé à m’intéresser au sport c’était pour sa cause féminine et développer l’attrait du sport féminin. Aujourd’hui quoi de mieux que le monde 2.0 pour faire la promotion d’un produit, d’une marque ou autre et c’est pour cela que dans mon projet professionnel me spécialiser dans ce monde du web n’a jamais été totalement exclu. Rajouté à cela mon temps considérable passer sur les réseaux sociaux et mon attrait pour mon ordinateur, l’idée de mon master 1 semblait bien trouvée.

Alors pour faire simple, je dirai que le digital marketing se résume à faire du marketing sur et grâce à internet. Finalement c’est créer une stratégie pour un client dans le but de toucher sa cible sur les supports numériques. Cela reste dans l’idée d’acquérir et fidéliser de nouveaux clients, promouvoir des services et des produits ainsi que de développer l’image de marque ou la notoriété d’une entreprise à travers des supports numériques comme le téléphone mobile, l’ordinateur, les jeux vidéos, les affiches publicitaires dynamiques, les podcasts. Puisqu’il y a des stratégies de communication print il y a aussi maintenant des stratégies de communication digitale et cela qui est construit à travers le digital marketing. Grâce à internet, on connaît mieux sa cible et on connaît mieux son client ce qui permet de mieux cibler la stratégie et je trouve cela encore plus intéressant de créer quelque chose de presque personnalisé que de participer à l’élaboration de campagne marketing trop vaste et où l’impact est moins intéressant. J’aime le viral, j’aime le buzz et j’aime internet alors « what else? ».

Evidemment pour créer tout cela et pour élaborer des stratégies percutantes, il y a de nombreux outils et c’est justement l’utilisation de ces outils, ces astuces de créations et la richesse du contenu à proposer que je souhaite mieux découvrir lors de cette année. Aujourd’hui je parle de mon ressenti et de ce qu’est pour moi le « digital marketing » avant d’avoir commencé mon année scolaire et je pourrai sûrement mieux en parler à la fin de mon cursus mais j’espère tout de même avoir un peu éclairé autrui sur le pourquoi du comment de ce que j’étudie. Et si ma définition n’est pas assez précise, libre à vous de la compléter.


Et bien sur je sais qu’on dit marketing digital en français mais j’ai tellement l’habitude de dire digital marketing que pour moi cela revient au même. Et bien sur bis, je serai ravie de savoir quelles études vous faites et qu'est ce qui vous plaît dans vos études (oui je suis toujours super curieuse !) - ;).




1 commentaire:

  1. Ca a l'air tès intéressant ce que tu fais! Moi je suis toujours au lycée mais ce qui m'intéresse c'est le musical jurnalism comme disent les anglais. Ssuf que la formation existe pas en france du coup j'essaye de trouver des combis pour aller m'exiler de l'autre cote de la manche.

    RépondreSupprimer