Paris - Brest - Paris

mardi 18 août 2015


Paris - Brest - Paris.
Si vous n’êtes pas amateur de cyclisme alors je dois vous parler un petit chinois mais le Paris - Brest - Paris est une course cycliste de 1230km qui a lieu tous les 4 ans et qui est a effectué soit en 80, 84 ou 90 heures maximum. Tout au long de la route les « cyclistes » doivent passer par des villes étapes et il est fort probable qu’au moment où vous lisez ce texte, le premier (parti vraisemblablement à 16 heures dimanche) est déjà arrivé.

Cette année le départ de la course a été donné au Vélodrome national qui se trouve dans la ville nouvelle où j’habite, comprenez par là que ça aurait été dommage de rater un tel événement si proche de chez moi. En plus de prendre l’air, j’ai aussi découvert que des vélos dits « spéciaux » peuvent prendre part à la randonnée soit en tandem, triplettes, tricycles et même ces espèces de voitures de course où on pédale sous le capot. Des vélos en tout genre, des vélos anciens et des neufs pour une route longue et intense.




Un peu par hasard je me suis laissée surprendre par l’atmosphère et surtout émerveiller par le courage de chacun et le monde que ça réunit. 6000 participants prennent le départ de cette course et parmi eux on retrouve toutes les nationalités : des coréens, des japonais, des américains, des bulgares… Venu seul ou avec leur club de cyclisme, avec leur bande de copains, ils s’apprêtent à prendre le départ d’une course à laquelle ils ont l’air d’être habitué. On sent le plaisir des gens d’être là et de vivre un moment unique lors du course reconnue dans le monde entier. Puis on voit aussi ses caravanes pleines de ravitaillement prêtes elles aussi à prendre la route pour fournir quelques forces aux coureurs un peu plus loin dans leur périple.

Ils ont tout âge et ils ont décidé de prendre quelques jours de vacances pour aller tout droit jusqu’à Brest. Certains sont là pour la compétition, pour faire le meilleur chrono possible et d’autres veulent juste profiter de l’instant, le faire avec le plus grand des plaisirs. Après tout il faut quand même être un peu sportif car même si notre temps maximum est de 90 heures, il faut pouvoir avancer sur la route qu’il pleut ou qu’il fasse soleil pour être revenu à temps.

Alors que j’étais confortablement installée sur mon canapé dimanche soir, je me disais que j’avais quand même beaucoup de respect pour ces personnes. De manière générale, j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les personnes qui se dépassent et qui fournissent un effort important pour accomplir quelque chose qui leur tient à coeur. Ces personnes ont un sacré courage pour se lancer un tel défi, pour être prêt à pédaler de nuit et quand on voit comment certains sont installés sur leur vélo à l’horizontale, on se dit que la difficulté doit être encore plus grande et le massage du dos bien apprécié à son retour.

Et vous, qu'est ce qui force votre admiration?



No Comments

Enregistrer un commentaire