Génération selfie

mardi 11 août 2015



Je ne sais pas utiliser Snapchat et je me sens super vieille.
C’est comme si tout le monde était sur Snapchat, que tout le monde passait son temps à se prendre en photo pour le partager avec ses copains et que moi, je vivais dans un autre monde. C’est comme si j’étais déjà dépassée par la technologie.

Comme tout le monde, prise par la popularité du phénomène je me suis crée un compte et puis directement j’ai su que je n’allais pas accrocher. Pourquoi? Je ne sais pas vraiment en fait. En soit l’idée est sympa, des photos et vidéos éphémères où on peut partager nos pires grimaces, des vidéos sans intérêts et il y a même des filtres comme si on était sur Instagram, application à laquelle je suis addict. Mais au delà de ça, je n’ai jamais demandé à mes potes leur pseudo et mon frère a plus souvent envoyé des snapchats via mon compte que moi.

Je reçois plus de snap que j’en envoie et quand je vous dis recevoir cela signifie un par jour parce que bien sur, je ne répond jamais. C’est vrai je ne sais pas quoi répondre a quelqu’un qui me dit « Grosse journée » ou « Bientôt les vacances ». Quoi que si, je sais quoi répondre mais l’idée de devoir prendre une photo pour répondre ne suscite en moi aucune créativité. Ou alors c’est que je suis très feignante et cela fait de moi une très mauvaise amie. Et puis y a les snaps qui sont justes des photos de paysages, de trucs drôles ou non et qui n’ont pas lieu d’avoir de réponses, si?

Sérieusement, entre nous, répondez-vous à tous les snaps que vous recevez? Répondez vous vraiment à cette amie qui vous envoie une photo de son cocktail un samedi soir pendant que vous êtes sur votre mémoire? Répondez vous vraiment à ce snap de couché de soleil alors que vous êtes dans la cohue du métro parisien? Répondez vous vraiment à votre pote qui poste des snaps que en étant bourré le samedi et dimanche soir et on sait très bien quel genre de snap ça veut dire?
Si oui, alors je suis encore une plus mauvaise amie que je ne le pensais.

Aujourd’hui les ados font des conversations qu’en s’envoyant des photos d’eux. Genre sérieusement comment font ils pour ne pas se lasser de leur tête après deux photos? Non, ils arrivent à en envoyer 20 en 3 minutes parce que bien sur avec l’espace réduit que propose Snapchat pour écrire du texte, dire « ça va bien et toi? » demande bien deux snaps différents. Et puis du coup les conversations sont inutiles parce que bien sur tu ne parleras pas de quelque chose de sérieux sur Snapchat voyons.
Je regarde donc ces ados et je me demande bien ce qu’ils peuvent se raconter en s’envoyant des photos d’eux. Je me demande si on n’est pas trop en train de les rendre narcissique à toujours se regarder, se photographier et se faire présentable (parce que bien sur y a qu’à votre meilleure amie que vous envoyez des snaps de vous au réveil, pas à votre crush).

Un jour, j’ai quand même demandé les pseudos snapchat de mes amis car il faut bien dire que je me sentais un peu exclue de certaines conversations.
« - Ah mais t’as pas reçu le snap de bidule?
- Euh non…
- Oh t’as raté un truc, c’était trop drôle. »
Eh merde, ça y est je ne suis déjà pas à la page. La technologie m’a déjà réduite au second rang des gens à qui on explique comment marche telle application ou tel téléphone. J’ai honte mais c’est bien mon frère qui a du m’expliquer comment on faisait une vidéo ou comment on postait quelque chose dans sa story.  C’est même mes potes qui m’ont appris à enregistrer une photo snapchat dans mon album photo de téléphone. Vous avez bien lu… J’ai 20 ans et je suis déjà has been. Et je ne vous parle pas de l’histoire des « meilleurs amis » que je n’ai jamais compris….

Bon aujourd’hui, je ne me sers toujours pas de snapchat mais à la différence du temps où je consultais mes snaps toutes les semaines, j’y vais tous les jours pour consulter les stories. C’est bien le seul truc que je regarde et comme ça je suis mes potes en soirée, mes blogueuses préférées à l’autre bout du monde et parfois je regarde des snaps d’étrangers dans les stories à thème. Cela fait presque de moi quelqu’un qui utilise Snapchat et même si j’ai toujours du mal à comprendre comment les ados arrivent à faire des conversations qu’en se parlant par Snapchat, c’est un bon début.

Je vous aurai bien dit, allez y, dites moi quoi poster sur Snapchat, comment l’utiliser mais je n’ai pas envie de me sentir plus dépassée que je ne le suis déjà. Et si vous êtes sur Snapchat, si vous avez plus de 2000 snaps envoyés alors franchement, je vous admire parce que moi, ce n’est pas mon cas.

No Comments

Enregistrer un commentaire