Couper le cordon

mercredi 1 juillet 2015


Dans deux mois, moi même et mes valises prendront place à bord de l’Eurostar pour un voyage qui n’a pour l’instant pas de ticket retour (bon même si j’ai déjà une petite idée de quand je vais rentrer). A moi Londres, ses fish and chips et ses écureuils !

Je me suis toujours dit qu’un jour ce serait bien d’aller voir ailleurs comment ça se passe, comment les gens vivent, en quoi leur culture est différente de la notre. Bien sur, il y a les vacances pour ça mais les vacances c’est deux à trois semaines maximum alors que rien ne vaut 6 mois d’immigration pure.

Londres m’avait toujours trotté dans un coin de la tête parce que j’aime la politesse des anglais, j’aime leur façon de prendre du recul sur les choses afin d’être soi-même et de ne pas se juger au premier abord. J’aime l’insouciance et la liberté que propose cette ville. Et puis Londres, c’est à 2h de Paris et c’est bien pratique.

Bien sur, ce n’est peut-être pas aussi dépaysant que San Francisco ou Bangkok mais 1/ c’est moins cher, 2/ doucement, partons de manière progressive, 3/ vous savez comment je suis attachée à ma famille. Ce n’est pas que je n’aimerai pas partir loin mais je n’aimerai pas vivre loin de mes proches. Je pense que l’Europe est un cadre acceptable pour vivre et même si j’aimerai voyager sur tous les continents, vivre loin des miens n’est pas trop mon truc. J’ai besoin de savoir qu’en cas de problème, je peux rentrer sans devoir prendre un billet d’avion à 800 euros et faire 9 heures de vol. Tout le monde ne sera pas du même avis mais voilà, c’est ce que je pense.

Je pense aussi que c’est une expérience importante dans ce qu’on appelle « l’entrée dans la vie d’adulte ». On ne devient adulte qu’à partir du moment où on doit se prendre en main, qu’à partir du moment où nos parents ne sont plus derrière nous. Aujourd’hui, je ne suis pas une adulte j’ai toujours papa et maman pour « rattraper le coup » et c’est pour ça que partir est essentiel. Se retrouver face à soi-même, avec nos mains et nos pieds pour se débrouiller c’est devenir adulte du moins je crois, c’est prendre conscience des choses. Autour de moi, je vois plein de personnes de mon âge être finalement encore des enfants car ils n’ont pas coupé le cordon et c’est pour ça que même si au premier abord on se dit « comment on va faire ? », on n’en sortira que… grandit ?

Débarquer dans une grande ville c’est… intimidant mais c’est aussi vital à la construction de mon moi futur, de ce que je veux faire, comment je veux le faire et de qui je veux être. C’est pour ces raisons que Londres c’est cool, c’est une belle ville, il ne fait pas trop chaud et grâce à sa culture, je pense pouvoir correctement m’épanouir.

Je ne suis peut-être pas très aventurière en traversant seulement la Manche mais je me dis que c’est un bon début pour prendre son indépendance, pour prendre de nouveaux repères.

Et vous, vers quelle ville irez-vous pour « couper le cordon »?

3 commentaires:

  1. Je suis totalement d'accord avec toi, tu ne pars peut-être "pas loin" mais personnellement après avoir vécu 10 mois loin de chez mes parents bien qu'à seulement 1h20 de train ça change beaucoup de choses. On doit se débrouiller pour pleins de choses que l'on pouvait déjà faire chez soi mais on pouvait se reposer sur papa/maman, là si on a la flemme de se faire à manger personne ne nous la fera. En tout cas, je sais que c'est une belle expérience qui t'attends car tu es motivée et pars dans une ville que tu adores. Profites-en bien Romane tu vas adorer j'en suis sûre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, on ne peut plus se reposer sur eux, c'est à nous de nous prendre en main et c'est pour ça que je pense que c'est intéressant bien que le retour à la maison doit être difficile après.
      J'espère que tu as bien profité de Barcelone et de toutes ses richesses pendant ton année là-bas !

      Supprimer
  2. Je te souhaite de pleinement t'épanouir dans cette nouvelle aventure ! Londres est une ville formidable rien qu'en tant que simple touriste, alors j'imagine ce que ça doit être en tant qu'habitant ! Ca va être un moment assez stressant certes, mais qui en vaudra largement la peine. J'espère sincèrement que tu t'y plairas et que tu vivras des moments inoubliables. Tu pars à LONDRES quoi :D
    Pour ma part, j'ai coupé le cordon il y a déjà un petit bout de temps (3 ans déjà!) en partant en Irlande pour 10 mois, et je retente l'expérience à la rentrée pour partir en Hongrie cette fois-ci ! Dire à mon entourage que je pars à Pécs fait certainement moins rêver que Londres, mais mon Dieu j'ai vraiment hâte de repartir à l'aventure !
    Pleins de belles choses et bon courage xx

    RépondreSupprimer