Retour sur mes études

mercredi 24 juin 2015

Vous vous souvenez la semaine dernière quand je vous disais que j’étais dans l’attente interminable de mes résultats de partiels? Ben c’est toujours le cas.

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’études, de mes études à vrai dire. Certains verront cela comme une attitude un peu perverse en cette dernière journée d’épreuves du bac mais prenez plutôt cela comme mes petits conseils de retour sur mon expérience scolaire vécue ces trois dernières années.

Petits rappels : j’ai eu mon bac en 2012 et j’ai l’impression que c’était hier. J’ai failli rater mon bac d’ailleurs, enfin j’ai eu 11, car dès Janvier 2012, quand j’ai su que j’étais acceptée dans l’école que je voulais, j’ai un peu décidé de me reposer sur mes acquis. Conseil numéro 1 : ne faites pas comme moi, ne prenez jamais rien pour acquis ! A la suite de ce bac, je suis rentrée en école de commerce du sport et même si, souvent, on me répond « quoi? » pensez juste que c’est une école de commerce où au lieu de réaliser des études de cas sur des marques quelconques, je réalise des études de cas sur des clubs de football ou de rugby.

Aparté : j’ai souvent été contacté via ce blog pour donner des avis sur mon école, AMOS. Pour les curieux, un article datant de l’année dernière est en ligne et je prévois d’en faire une update pour clore le chapitre de ces trois ans. En attendant, je ne parlerai pas de mon école dans cet post.



La professionnalisation
Aujourd’hui faire vos études à HEC, c’est bien, c’est reconnu mais la différence entre HEC et une école de commerce un peu moins classée c’est que l’école de commerce un peu moins classée vous obligera à faire des stages et ça, ce n’est pas négociable. Maintenant quand vous passez un entretien, on accorde autant d’importance à vos diplômes qu’à votre expérience professionnelle et c’est pour cette raison que multiplier les stages (même quand c’est deux mois et que c’est pas rémunéré) est indispensable. Avant d’avoir mon stage de fin d’études, j’ai dû faire trois stages de deux mois et oui, ce n’est facile. Trouver un stage ce n’est pas facile, en trouver un de deux mois encore moins car en deux mois les entreprises n’ont pas le temps de vous confier des choses intéressantes mais ça vous permet aussi de vous faire une idée de toutes les tâches de votre chœur de métier. J’ai commencé par deux mois de vente chez Nike en période de soldes et de Noël et cette expérience me permet d’assurer que je ne veux pas faire ça toute ma vie. Le bénéfice de cette expérience c’est que ça m’a permis de décrocher un poste de vendeuse à Roland Garros sans soucis derrière.

L’alternance
Lors de ma troisième année j’ai eu l’occasion de faire un « stage alterné » deux jours à l’école et trois jours en entreprise. Certains ont négocié des contrats d’apprentissage, d’autres des contrats de professionnalisation. Sur le principe ce système d’alternance c’est génial car vous avez le temps qu’on vous confie de bonnes missions en entreprises, vous ne vous lassez pas de vos cours bien qu’un système 2/3 comme le mien n’est pas très pratique pour rendre des projets d’une semaine sur l'autre. Le point sur lequel je voulais insister est la législation ! Chaque contrat a sa législation avec ses avantages et ses inconvénients alors ne vous faites pas piéger. Lisez bien votre contrat, renseignez vous sur les sites du gouvernement pour voir si tout est en accord car les rémunérations sont différentes, les jours de congés aussi et si vous ne faites pas attention, ce n’est pas l’entreprise qui va rectifier vos avantages pour vous.

L’étranger
Partez toujours à l’étranger. Lors de mon cursus, je suis partie deux mois en Angleterre lors de ma deuxième année parce qu’après partir n’est qu’une option mais sérieusement, si vous avez l’occasion de partir, saisissez votre chance. Je sais que partir ça coûte cher, c’est un investissement mais c’est des opportunités que vous n’aurez pas tous les jours. Que ce soit l’autre bout du monde ou l’autre bout de l’Europe, c’est un enrichissement unique que vous allez avoir. N’ayez pas peur non plus de chercher un stage à l’étranger qui de ce fait vous apportera deux fois plus car il vous professionnalisera et vous aidera à augmenter votre niveau de langue. Partir n’est pas obligatoire partout mais ce que ça vous apportera humainement, scolairement, professionnellement en vaut pleinement le coût.

Evénementiel, bénévolat, sport : tips
Enfin pour terminer sur ce que j’ai appris lors de ces trois années, j’avais envie de vous confier quelques tips et conseils importants et à retenir si vous voulez évoluer dans l’événementiel et dans le sport plus précisément :

  1. Soyez prêt à ne pas compter vos heures, matin, midi, soir, week-end et à être paré peu importe la météo dehors. Vous pouvez vous retrouver sous la canicule comme sous les giboulées et à la fin de la journée il faudra quand même que tout soit rangé.
  2. Vous commencerez toujours pas les tâches les plus ingrates, vous aurez l’impression qu’on vous sous estime mais c’est en montrant que vous êtes bons, en montrant votre disponibilité et votre débrouillardise qu’on vous confiera des missions plus importantes. Tips : ne restez jamais à rien faire, proposez toujours votre aide.
  3. Faites attention à votre image et à votre comportement. Je vais parler du sport en général mais c’est pareil dans la publicité ou dans la mode : tout le monde se connaît. Il suffit que vous soyez dans le collimateur de quelqu’un pour que ça vous coûte votre place ailleurs. Le réseau, comme on dit, est très important et les gens se parlent alors soyez sûr de toujours transmettre l’image que vous voulez que les gens retiennent de vous pour pas que ça vous mette en péril plus tard.
  4. Sortez vous les strass et les paillettes de la tête. Au début croiser untel et untel c’est assez impressionnant. Le jour où j’ai serré la main à mon premier champion olympique, j’avais un peu le cerveau retourné parce que ça me semblait irréel de côtoyer ces personnes que j’admire derrière un écran. Finalement plus vous évoluez dans ce domaine plus vous en croisez et même si ils ont un certain statut, vous ferez votre travail correctement uniquement à partir du moment où vous aurez sauté cette étape de « fangirl » alors prenez du recul sur ce que vous vivez ou qui vous rencontrez.

Voilà pour ces 4 points que je voulais aborder aujourd’hui. Une page se tourne pour moi puisqu’en Septembre, c’est à Londres que je commencerai les cours mais j’aurai bien le temps de vous en reparler d’ici là !


Et par curiosité, quelles études faites-vous ou allez-vous entamer l'année prochaine ?

No Comments

Enregistrer un commentaire