Une femme ne devrait pas à devoir calculer l'itinéraire le moins dangereux

samedi 18 avril 2015


Si vous n’étiez pas connecté ces derniers jours vous avez manqué l’avis rendu public du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Vous avez aussi manqué les nombreux tweets d’ironie découlant de cet avis puisque le Haut Conseil a reconnu que 100% des femmes ont subi un jour une violence sexiste soit en étant « importunée, suivie ou agressée » dans les transports. Les hommes en rigolent, moi pas du tout.

Se faire aborder parce qu'on n'est seule. Se faire traiter de salope parce qu’on ne répond pas. Se faire traiter de pute parce qu’on porte une jupe. Se faire aborder dans une rame pas totalement vide par un mec qui veut tout savoir de votre vie et qui pense pouvoir récupérer votre numéro. Moi ça me fait pas rire, moi ça me soule. Je vois des mecs à droite à gauche réagir en mode « on va pas nous exterminer des rues non plus », non bien sur que non ce n’est pas le but et tous les mecs ne sont pas à banaliser dans ce type de personne mais ils seraient à notre place ils comprendraient que c’est dérangeant, que parfois ça peut même être effrayant et que oui, y a des fois on ne se sent pas du tout en sécurité.

Oui j’ai déjà changé de chemin.
Oui j’ai déjà changé de wagon.
Oui j’ai déjà évité de mettre une jupe.
Oui j'ai déjà demandé à ce qu'on me raccompagne.
Est-ce normal ? Non.

La femme est une proie facile, considérée comme un objet même par certain mais la femme est humaine, la femme devrait pouvoir s’habiller comme elle veut, quand elle veut. Elle devrait pouvoir ne pas faire attention à l’heure, ne pas faire attention à son chemin. Elle devrait selon moi pouvoir agir en liberté sans penser à l’influence de chacune de ses actions. Elle devrait pouvoir être elle sans que son comportement soit dicté par des paroles ou des pensées d’hommes.

Et alors vous me direz « dit lui d’aller se faire voir », bien sur… Une femme répondre ? Là aussi elle devrait pouvoir avoir le droit mais sa réponse vaut quel prix ? Un coup, une insulte de plus, un viol… Répondre c’est perdre son temps mais c’est aussi se mettre encore plus en danger car finalement ce système est tout dans la provocation. Répondre c’est aussi porter de l’intérêt à cette personne qui n’en vaut pas la peine. Alors répondre, ne le faites plus.

Et pour ceux qui vous mettent la main aux fesses ou pire se masturbent en public ? C’est pour ceux là surtout qu’il faut prendre des sanctions car là ce n’est pas qu’une agression verbale, c’est une agression physique. Quelqu’un vous a touché, sali, bafoué sans qu’il n’en ait le droit. Il ne faut pas cautionner, il ne faut pas avoir peur de s’indigner, de frapper et de crier. Vous n’êtes pas en tort, vous êtes la victime, vous êtes celle qu’on humilie mais vous êtes une personne qui a des droits et qui en aucun cas a le droit de se laisser faire et de subir ce genre d’actes. A combien de reprises dans un métro un peu trop bondé des hommes profitent de la situation ? Beaucoup trop à mes yeux et c’est grave très grave quand on voit des adolescentes de 12 voir 13 ans prendre ce genre de transport pour se rendre en classe et être une proie soi-disant facile pour ce genre de personnes.

Ne vous laissez jamais faire mais surtout ne vous taisez jamais. Que vous soyez un homme ou une femme vous ne devriez jamais être victime de ce genre d’agressions mais encore moins spectateurs.
Vous souvenez de cette jeune femme il y a presque un an qui s’était fait agresser dans le métro à Lille sans que personne n’intervienne ? Cela ne doit jamais se reproduire. Vous avez peur ? Et si c’était vous, votre fille, votre copine, votre sœur, auriez-vous aussi peur de prendre sa défense ? Certains diront que c’est un mauvais exemple mais lors de cette grande marche de solidarité en début d’année qui a réuni des millions de français les gens disaient qu’il fallait se protéger, qu’il fallait s’unir… En réalité, vous êtes toujours tout seul. Qu’il vous arrive une galère ou que vous vous faites agresser, les personnes qui viendront à votre rescousse sont soit peu nombreuses soit pas là.

A mes yeux l’union fait la force.
A mes yeux, on n’a pas le droit de cautionner.
A mes yeux, nous ne sommes pas en sécurité.
A mes yeux, tout cela doit changer. 

No Comments

Enregistrer un commentaire