Amitié

mardi 10 février 2015


L'amitié c'est l'une des choses les plus importantes qu'il existe après l'amour, la famille et le respect. 


A la télévision et dans les séries américaines, on nous prône l'importance d'avoir de nombreux amis. Il y a ces gens populaires et les autres, et il semble toujours plus intéressant de faire parti du premier camp. Pour moi c'est faux.
Au collège, influencée par cette mentalité, je voulais avoir plein d'amis et puis en fait ça ne marche pas comme ça. La vérité c'est qu'on s'inventait des délires bidons pour poster des mots avec les premières lettres de nos prénoms en mode "squad" juste pour l'image qu'on renverrait sur MSN. Au lycée, j'ai compris qu'on ne pouvait compter que sur peu de personnes et que surtout il était très dur de garder des relations sincères avec des gens que tu côtoies de moins en moins. Ce qui est dingue c'est qu'au lycée, j'étais encore amie avec des personnes que je "connais" depuis la crèche. Bon la vérité c'est que ce sont nos parents qui nous ont raconté cette histoire quand on s'est retrouvé à faire de la danse ensemble à l'âge de 6 ans mais quand même, comme quoi des chemins s'établissent de manière parallèle.
Aujourd'hui j'ai des potes, des amis, des très très bonnes amies et quelqu'un que je considère comme ma soeur. Ce qui est drôle d'ailleurs c'est que je n'avais pas du tout prévu d'écrire cet article et qu'aujourd'hui cette personne a 21 ans. Cela fait maintenant 18 ans qu'on se connaît et en 18 ans on s'est pris la tête une fois. Je me souviens que je ne savais pas du tout comment engager cette conversation qui amènerait notre première dispute car je ne savais pas comment elle réagirait et surtout je savais que c'était ma soeur, la dernière personne avec qui j'avais envie de me disputer, la dernière personne que j'avais envie de perdre. Pour être franche je l'appelle rarement par son prénom, quand je parle d'elle au quotidien je dis "ma soeur" et les gens se disent que je suis tombée sur la tête car non je n'ai pas de soeur, j'ai une âme soeur. A l'âge de 6 ans, elle a déménagé dans une ville pas très loin d'où j'habitais mais le résultat c'est qu'on n'était plus dans la même classe. L'année d'après par contre, elle a déménagé sacrément loin et on s'est retrouvé à plus de 300km d'éloignement. On a eu la chance que nos parents, et surtout nos mamans qui ont fait face à la grossesse de nos frères respectifs ensemble (ils sont nés à 1 mois d'écart), nous permettent de toujours garder contact. A chaque vacances de Pâques on allait leur rendre visite et entre temps, on s'envoyait des mails pour se raconter nos vies. Quand j'y repense ça me fait bien rire. Souvent j'étais sur l'ordinateur dans la chambre de mes parents, ma maman faisait le repassage à côté et c'était sûrement le moment le plus joyeux de mes mercredis. En cinquième mon forfait de téléphone correspondait à une offre de 25 SMS par mois, ça paraît absurde aujourd'hui et pourtant c'était y a moins de 10 ans, et je me souviens lui consacrer tout mon forfait quitte à ignorer mes amis du collège qui me demandaient les devoirs. A partir de la quatrième, on a commencé à se rendre visite aux vacances de la Toussaint, une fois chez l'une et une fois chez l'autre. On avait chacune nos amis mais on avait aussi nous deux. Avec le temps, on a grandi et on a pris plus d'indépendance ce qui nous a permis de plus nous voir du moins au moins une semaine en été et de temps en temps sur Paris l'année.
Pour moi le sens du mot âme-soeur prend tout son sens face à notre relation. Cela n'a pas toujours été très simple d'entretenir une relation si forte à distance entre nos contraintes respectives, les copains, la famille mais avec une amitié aussi forte, ce n'est pas grave de ne pas se parler pendant 3 semaines, on est plus fort que ça, on sait qu'il suffit d'un texto pour que l'autre réponde présente. Bien sur toute relation demande à ce que on l’entretienne et il faut être deux pour que ça marche mais quand vous avez trouvé cette personne qui vous connaît par cœur, alors vous savez que c'est pour la vie.
De nombreuses fois je me demande si cette amitié serait aussi forte aujourd'hui si on avait continué à se voir chaque jour, à étudier dans les mêmes établissements et la réponse est sûrement non. On est à la fois si différentes et si complémentaires. Moi je l'admire parce que j'ai l'impression qu'elle réussit tout ce qu'elle accomplie. Au collège, il y aurait eu elle, première de la classe et toujours très sociable, et moi, réservée et avec mes amis d'avant.

L'amitié c'est merveilleux mais surtout ça s'entretient. Il ne faut jamais prendre pour acquis ces gens qui sont votre deuxième famille. Il faut leur montrer que vous les aimez, que vous les soutenez, que vous serez toujours là en cas de besoin comme vous aimerez qu'ils vous rendent la pareil. C’est prendre un verre après une dure journée de travail, c’est organiser un restau quand on le peut, c’est se programmer des vacances pour se retrouver et profiter, c’est offrir une attention comme une place de concert, un billet de train ou une lettre, c’est surprendre, c’est encourager, c’est être là pour l’autre. 


Et vous, comment montrez-vous à vos amis que vous tenez avec eux?

5 commentaires:

  1. Zut j'ai peut être laissé un commentaire avec le compte google de mon copain...je ne sas pas s'il s'est envoyé ou non. Bref je disais que moi aussi j'avais eu envie d'écrire un article sur l'amitié, mais que dès qu'il s'agit d'écrire sur ce que je ressens, je n'y arrive pas alors que je peux très bien parler de mon expérience, donner mon avis ou encore des conseils. On a déjà parlé de cette meilleure amie qui est loin, mais qui est tout pour nous. C'est assez drôle car la mienne emploi aussi le mot d'âme soeur pour parler de moi. Vous vous entendriez bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait j'emploie le mot d'âme soeur qui est celui que j'associe directement à soulmate et bien que c'est la même chose, je pense que la définition de soulmate convient mieux à ce genre de relation très fusionnel de frère ou soeur d'une autre maman :)

      Supprimer
  2. J'avoue, c'est le premier commentaire que je te laisse. J'ai jamais pris le temps et l'habitude, pour aucun des blogs que je suis, et ce depuis mes années collège... Je pense que c'est à cause de la période qui a suivi les skyblogs, où tu laisses 36 commentaires avec à chaque fois 2 mots dedans sur chaque article, y'a eu un "trop plein". Bref passons, tout ça pour dire que le sujet de cet article, c'est justement l'occasion !
    C'est marrant parce que justement, j'ai beaucoup de mal à garder contact, j'ai pas l'habitude d'envoyer de messages pour prendre des nouvelles, et du coup en dehors de mes copains de classe et des soirées le week end, toujours avec les mêmes personnes (dont certaines de qui, au final, je nepas si proche que ça puisqu'en dehors de ces moments on ne se parle jamais), eh bien je ne vois plus les autres. Et pourtant, ce sont ces personnes à qui je ne peux pas parler pendant des mois et puis tu les vois un jour et tout est comme avant. Tout comme des amis d'enfance, qui sont en fait les enfants des amies d'école de ma mère... Malgré les années et les déménagements, ce sont ces gens qui restent. L'amitié, la vraie, quand tu la trouves, c'est ça. Y'a pas besoin d'être toujours scotché, tu le sais/le sens au fond de toi. J'ai lu une citation une fois, que j'ai trouvé vraiment bien et que j'adore: "A friend is a single soul dwelling in two bodies", je pense que ça résume bien. celle là, et "A friend walks in when the whole world walks out".
    Voilà voilà je pourrais encore épiloguer des heures quand je suis lancée comme ça mais bon je vais pas étaler ma vie héhé je vais m'arrêter làààà gros bisous !! :)

    RépondreSupprimer
  3. Difficile de mettre des mots sur cette notion d'amitié. Beaucoup d'amour, beaucoup de respect, beaucoup d'admiration, beaucoup de compréhension et beaucoup de rires. Je ne sais pas si j'ai vraiment une meilleure amie, car nous avons toujours été un trio de meilleures amies et la vie fait que l'on est plus du tout aussi proche qu'avant. Chacune ayant son caractère, sa personnalité, sa façon d'être et de penser et m'apportant des choses différentes, on est toutes les trois complètement distinctes ; parfois je me retrouve en l'une mais pour certaines choses je me retrouve dans l'autre. Bref. On se connait depuis la 6e, puis une est partie dans un lycée différent. Maintenant c'est plus compliqué : bien que nos parents habitent à 10 min les uns des autres, on ne se voit que très rarement car on a toute quitté la région. D'abord après le lycée je suis partie 1 an hors de la France, et à mon retour c'était comme si on ne s'était jamais quitté. Il faut croire que c'est ça l'amitié. A présent on a toutes quitté le nid familial pour partir étudier à des coins différents de la France. L'une étudie à Strasbourg pendant que l'autre étudie en région parisienne et que la 3e est en année d'étude aux USA. A son retour, ça sera moi qui partirai en Erasmus en septembre. Puis celle de Strasbourg commencera a travailler...là où on aura besoin d'elle, donc rien n'est certain. Bref, un joyeux bordel. On skype peu mais on parle régulièrement sur whatsapp ou par sms avec celle qui est encore en France. Il s'agit certes d'un sms toutes les deux semaines, mais ça ne veut pas dire qu'on ne pense pas à l'autre, loin de là ! Et quand on rentre chez nos parents aux vacances, on s'arragne toujours pour boire un verre et se faire un resto :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Woh, je me suis toujours dit que les fortes relations à 3 devaient être compliquées à gérer. En fait j'aurai trop l'impression de délaisser une des deux et pourtant j'ai des soeurs jumelles dans mon cercle d'amis alors on se voit tout le temps à 3 mais je ne saurai pas dire si je suis aussi proche des deux en fait. Félicitations à toi pour tenter de toujours alimenter cette amitié en tout cas :)

      Supprimer