Préparation pré-concours

samedi 17 janvier 2015

Que vous soyez au lycée ou à la fin de votre licence ou en master ou peu importe où, vous allez forcément gouter aux fausses joies des concours. Vous savez que vous n’avez pas le choix et manque de chance ça arrive en même temps que vos partiels. Vous n’avez même pas commencé la première épreuve que vous êtes défaitistes, moi, et vos parents vous répètent que ça va aller, ma maman, alors que la seule chose à laquelle vous pensez c’est que si vous n’avez pas ce concours, vous aurez perdu 70 euros. 70 euros envolé que vous ne pourrez même pas dépenser dans les soldes…

Pour moi ça commence dès aujourd’hui, premier concours et espérons dernier aussi. Aujourd’hui, alors que vous lisez ces quelques mots pendant que je suis en train de souffler en voyant les questions de mon épreuve de culture générale, je me suis dis pourquoi pas partager quelques trucs, quelques petites astuces en dissimulant légèrement le fait que j’attends deux trois tips de votre part.


PRETENDRE ACCROITRE VOTRE CULTURE G DEUX JOURS AVANT
L’épreuve de culture générale, on la voit partout et on se demande toujours à quelle sauce on va être mangé. Malgré le fait que c’est un QCM, ce n’est pas facile. On se croirait dans une émission façon « Qui veut gagner des millions ? » et c’est l’angoisse. Pour éviter quelconque moment gênant, je vous invite donc à taper « culture g pour les nuls » dans la barre d’infos google ou tout simplement regardez le journal ou un documentaire Arte, sortez ce livre d’auteur du 19ème que vous n’avez jamais lu, discutez avec vos grands-parents (je sais pas pourquoi mais je trouve toujours que les grands-parents ont une culture monstre, sûrement parce que eux n’avaient pas de raison de perdre leur temps à procrastiner sur internet).

CONSULTER DES SITES SPECIALISEES
Chaque concours a aussi sa fameuse épreuve orale, vous savez cet entretien de motivation auquel vous avez juste envie de dire « prenez moi, je sais pas pourquoi mais prenez moi ». Régulièrement il vous demande des événements marquants, comment vous avez perçu tel ou tel événement/campagne/stratégie blablabla en fonction du domaine dans lequel vous souhaitez évoluer. Pour prévenir du risque de vous plongez dans un gros blanc, vous pouvez également vous renseignez auparavant sur des événements récents et qui vous donneront matière sur quoi raconter. Que ce soit le sport, la technologie, l’art, la publicité… Des centaines de sites seront là pour vous secourir.

SE PLONGER DANS LES ANALES
Comme au BAC mais normalement en plus passionnant, il est possible que l’école pour laquelle vous postulez mette à disposition des anales de ses précédents concours sur internet. Il n’y a pas meilleur moyen pour s’entraîner et surtout pour se donner une idée de l’épreuve à laquelle on va être confronté. Anticiper, c’est mieux se préparer… Normalement. Enfin je dis ça mais j’ai pas acheté d’anales pour le bac et on a bien vu le résultat… Je rigole.

RENDRE LES LANGUES AMUSANTES
Les langues étrangères c’est chiant. J’ai passé mon collège à pas écouter mes profs parce que je ne voyais pas en quoi ça me servirait de faire plus que le travail demandé. Faut dire qu’apprendre de la phonétique en quatrième c’est pas non passionnant. Aujourd’hui je le regrette un peu et il faut donc se rattraper. Il n’y a pas meilleure solution que d’écouter et de lire une langue étrangère pour se sensibiliser à la prononciation, acquérir les tics de langage, comprendre la grammaire et apprendre de nouveaux mots. C’est parti, il est l’heure de passer vos séries en une autre langue, regarder vos matchs de football en une autre langue, lire des articles d’actualité en une autre langue et arrêter de yahourter les paroles de chansons étrangères et vous intéressez une bonne fois pour tout à ce que ça raconte.

SE DIRE MERDE
Pour préparer un concours, je pense qu’il faut se dire on l’a tant mieux on ne l’a pas, on trouvera mieux. Il faut essayer de positiver, essayer de se dire que y aura forcément autre chose et que si on n’a pas celui-là c’est pour en avoir un mieux auquel on n’a pas pensé. Je passe un concours qui déterminera ma vie de demain, mon quotidien, où je vivrai, le budget que j’aurai et c’est très important mais est-ce que si je rate c’est la fin du monde ? Non… Relativisons, il y a sûrement une raison à tout ici et dans quelques années vous prouverez à ces gens qui n‘ont pas cru en vous que vous y êtes arrivés, sans eux, et que vous en êtes fier.


Voilà je ne sais pas dans quelle catastrophe je me suis foutue mais j’y suis, je respire et quelque soit le concours que vous passerez dans les semaines à venir, bossez un peu, positivez vous, vous êtes le BIG BOSS, kiss.

No Comments

Enregistrer un commentaire