Fashion Week / côté Romy

vendredi 30 janvier 2015



Ces derniers jours à Paris ont rimé avec la « Haute Couture Fashion Week ».
J’étais invitée à un défilé officiel, celui de Julien Fournié, et à quelques autres qui avaient l’air tout aussi excitants où je n’ai malheureusement pas pu me rendre. Je le dis souvent la mode est un moyen d’expression qui est propre à chacun. On est soit d’accord, on est soit surpris, on est soit dégouté et Le Petit Journal vient toujours s’emmêler.

Les mots qui vont suivre vont peut-être en surprendre quelques uns mais voilà, c’est mon avis honnête sur ce qui a pu se passer ces quelques jours, sur ce monde où les bloggeuses nous montrent les plus belles photos en front row sur Instagram sans parler de ce monde parfois détestable qu’est la mode.


Si vous avez vu « Le Diable s’habille en Prada », j’ai envie de vous dire que tout n’est pas faux. Jusqu’alors je croyais innocemment que tout le monde était gentil malgré ce qu’on en disait. Je n’avais pas vu cette « bitchy » attitude où chacun se lance des regards de haut et où on use de n’importe quel pouvoir pour être mieux placé. J’ai vu ces derniers jours la malhonnêteté, l’égo et l’impolitesse primer sur le respect, l’échange et le partage. Ce n’est pas comme ça partout bien sur, j’ai d’ailleurs du mal à imaginer une telle ambiance chez Chanel ou Yves Saint Laurent où tout à l’air sous contrôle, mais ça fait aussi découvrir les coulisses de ce monde si secret et sur lequel on a tant d’interrogations vu de l’extérieur.

La mode est démoniaque autant dans le style, dans les tendances que dans la personnalité.
Agnès B fut un excellent moment, Julien Fournié un peu moins malgré la qualité du travail du créateur à souligner.





Alors oui, je suis triste de cette mentalité où tout le monde est le plus beau ou le mieux habillé et que sous ce prétexte on lui déroule le tapis rouge. C’est le monde impitoyable de la mode et c’est surprenant la première fois qu’on s’y mêle. Je n’avais pas du tout eu cette impression les premières fois et ça m’a presque « dégouté ». On a l’habitude de voir des images de front row où les gens échangent, sourient et se retrouvent. Là c’était silencieux, morbide et à celle ou celui qui était le plus distingué. Je trouve ça moche et triste et je me rends compte que ce n’est pas du tout ce que je recherche quand je pense à la fashion week et à la mode. Je recherche l’inspiration et là j’ai juste vu de la solitude.

J’espère que mes prochaines fois seront bien plus réussies, bien plus intéressantes et constructives mais là, il est vrai que je reste sur un goût amer et déchu d’un monde qui fait rêver tant de monde.
Ce que j’adorerai un jour c’est plonger en backstage, voir tout l’amont et la préparation en passant des essayages au choix des mannequins puis le jour-j comment on construit le personnage qui va défiler par sa coiffure, son maquillage, son attitude. Je pense que cela doit être beaucoup plus intéressant et vivifiant.

Des avis?

No Comments

Enregistrer un commentaire